Mon compte

Ouvrir une session

Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Possibilité actuelle

Président, Commission civile d'examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

La responsabilité principale du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile est de diriger le travail du gouvernement pour que les Canadiens et Canadiennes demeurent en sécurité et que leurs droits et libertés au sein d’une société démocratique ouverte et accueillante soient protégés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux(euses) provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt envers :

Président (poste à temps plein)

Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada

La Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada est un organisme indépendant qui renforce la responsabilisation de la Gendarmerie royale du Canada du fait qu’il assure un examen civil des activités de la Gendarmerie royale du Canada et de la conduite des membres. Le mandat de la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes est de recevoir les plaintes du public au sujet de la conduite des membres de la Gendarmerie royale du Canada, d’effectuer des examens lorsque les plaignants ne sont pas satisfaits du traitement de leurs plaintes par la Gendarmerie royale du Canada, de mener des enquêtes sur la conduite de la Gendarmerie royale du Canada dans l’intérêt public, de rendre compte des conclusions et de faire des recommandations.

Le président est le premier dirigeant de la Commission ; il est chargé d’assurer son fonctionnement efficace et de superviser la direction du travail et du personnel de la Commission. Il exerce un leadership stratégique pour déterminer les priorités, élaborer des processus et des politiques et établir une vision afin que les valeurs fondamentales de la Commission soient intégrées dans le processus de traitement des plaintes du public. Le président peut de son propre chef déposer les plaintes, mener les enquêtes et tenir les audiences publiques qu’il juge d’intérêt public. Il effectue également des examens des enquêtes liées aux plaintes et d’activités précises de la Gendarmerie royale du Canada pour s’assurer qu’elles ont été effectuées conformément aux lois, aux règlements, aux directives ministérielles, aux politiques, aux procédures et aux lignes directrices.

Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Il fait aussi œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en offrant du téléenseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier, en créant des fichiers balados très prisés et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA. Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada.

L'examen des demandes débutera le 23 avril 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale: 174 700 $ - 205 000 $ (GCQ-6)

Lieu de travail: Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Diplôme en droit serait considéré comme un atout ;
  • Vaste et récente expérience de la gestion au niveau de la haute direction dans une organisation du secteur public ou privé, notamment de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Vaste et récente expérience de l’élaboration de politiques, de normes de rendement et de procédures opérationnelles ;
  • Vaste et récente expérience de la réalisation d’enquêtes et d’examens ou de la tenue d’audiences, et de la formulation de constatations et de recommandations ;
  • Expérience du domaine policier, de l’application de la loi ou de la justice pénale serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience du fonctionnement et de la direction d’un tribunal d’arbitrage, d’un organisme ou d’une entité équivalente serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Commission, ainsi que de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada et du Règlement de la Gendarmerie royale du Canada ;
  • Connaissance du fonctionnement du gouvernement fédéral, notamment des activités liées aux principes d’une saine gestion, à la production de rapports stratégiques, à la responsabilisation et à la transparence ;
  • Compréhension des responsabilités liées à la direction, à la gestion et à la tenue d’audiences d’arbitrage ;
  • Connaissance du système de justice pénale canadien, ainsi que de l’administration, des opérations et des procédures policières ;
  • Connaissance du droit administratif et des principes de justice naturelle, ainsi que des règles et des pratiques en vigueur dans les tribunaux d’arbitrage du Canada ;
  • Connaissance de l’application et de l’interprétation du droit criminel et de la législation sur les droits de la personne serait considérée comme un atout ;
  • Compétences de gestion solides afin de motiver le personnel et de veiller à ce que la Commission respecte les normes les plus élevées en matière de reddition de comptes et de transparence ;
  • Capacité d’établir la vision ministérielle, d’exercer un leadership et de donner l’orientation stratégique nécessaire pour la réalisation du mandat et des objectifs de la Commission ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec le ministre et les hauts représentants du gouvernement, tout en maintenant l’indépendance requise de la part d’un tribunal d’arbitrage ;
  • Capacité de mener des audiences d’arbitrage de façon efficace et équitable ;
  • Capacité d’analyser des renseignements parfois contradictoires obtenus de sources variées afin d’effectuer des constations, de formuler des recommandations et de rendre des décisions équitables et rapides, de les justifier et de les expliquer ;
  • Capacité d’interpréter des lois, des politiques et des règlements pertinents, et d’analyser des situations complexes ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:

  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Normes d’éthique élevées et intégrité
  • Niveau d’entregent supérieur
  • Leadership

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Le/la président(e) doit résider ou être disposé(e) a déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail (prévu par la loi).
  • Les membres ou anciens membres de la Gendarmerie royale du Canada ne sont pas admissibles (prévu par la loi).
  • Le/la président(e) doit être prêt(e) à se déplacer partout au Canada et, occasionnellement, à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste:

Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Toutes les personnes nommées seront assujetti(e)s à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.


Date de modification :