Mon compte

Ouvrir une session

Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Fermée

Membre (Sask., Man. et Alb.), Commission des lieux et monuments historiques du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique est de diriger la mise en œuvre du plan du gouvernement concernant un environnement propre et une économie durable.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (postes à temps partiel) :

Représentant de Manitoba

Représentant de Saskatchewan

Représentant d’Alberta

Commission des lieux et monuments historiques du Canada

La Loi sur les lieux et monuments historiques confie à la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) la responsabilité de conseiller le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de la ministre responsable de Parcs Canada, au sujet de la commémoration des aspects du passé du Canada qui sont d’importance nationale, notamment en ce qui a trait à la désignation des lieux, personnages et événements d’importance historique nationale. En vertu de la Loi sur la protection des gares ferroviaires patrimoniales et de la Loi sur la protection des phares patrimoniaux, la Commission conseille également la ministre sur la désignation des gares ferroviaires patrimoniales et des phares patrimoniaux.

Les membres de la Commission représentent leur province ou territoire dans l’exercice des responsabilités suivantes : 1) participer aux réunions biannuelles de l’ensemble de la Commission ainsi qu’aux réunions des comités de la Commission, tenues selon les besoins; 2) communiquer la position de la CLMHC sur certaines questions précises liées au patrimoine lors de réunions publiques et d’entrevues avec les médias, et dans les communications avec des groupes et des personnes; 3) agir à titre de maître de cérémonie lors des cérémonies de dévoilement des plaques commémoratives de la CLMHC, et représenter la Commission lors d’autres événements sur demande; et 4) surveiller les initiatives et enjeux liés au patrimoine dans leur province ou territoire et conseiller les représentants de Parcs Canada et la CLMHC sur ces questions, au besoin. Les membres de la Commission doivent également lire et analyser un volume important de documents de recherche pour se préparer aux réunions de l’ensemble de la Commission et de ses comités.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 31 juillet 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent indiquer sur leur demande la province ou le territoire qu’ils souhaitent représenter. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier des membres à temps partiel : 250 $

Lieu du poste : s.o. pour les postes à temps partiel

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'études supérieures en histoire, en anthropologie, en sociologie, en conservation du patrimoine bâti, en géographie, en études autochtones canadiennes ou dans un domaine lié à la commémoration de l’histoire du Canada, ou combinaison équivalente d’études et d’expérience.
  • Expérience de l’application pratique des connaissances et de la méthodologie de recherche.
  • Expérience des travaux d’une commission ou d’un comité.
  • Expérience de la présentation d’exposés en public et de la présidence de réunions.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue. Connaissance de la méthodologie de recherche en histoire, en anthropologie, en sociologie, en conservation du patrimoine bâti, en études autochtones, en géographie historique ou culturelle ou dans un autre domaine de spécialité connexe. Connaissance de l’histoire du Canada en général, ainsi que de l’histoire et des tendances historiques qui ont façonné la province ou le territoire représenté.
  • Connaissance des principales initiatives et principaux enjeux liés au patrimoine de la province ou du territoire représenté.
  • Capacité de placer des sujets d’intérêt provinciaux ou territoriaux dans un contexte national.
  • Capacité de conseiller des commissions et des hauts fonctionnaires du gouvernement.
  • Capacité de lire et d’analyser un grand nombre de documents de recherche volumineux en une courte période et d’en faire la synthèse.
  • Capacité de lire les deux langues officielles (fortement préférée). La connaissance d’autres langues, y compris une langue autochtone canadienne, constitue un atout.
  • Capacité de communiquer des positions délicates sur des questions patrimoniales, de même que la capacité d'agir comme porte-parole de la Commission dans le cadre des rapports avec les médias et divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Excellente maîtrise de la communication écrite et orale
  • Grande capacité d’analyse
  • Ouverture d’esprit et impartialité
  • Excellent jugement et discrétion
  • Esprit de collaboration

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous rencontrez les exigences suivantes :

  • La personne qui représente une province ou un territoire doit y résider (paragraphe 4(2) de la Loi sur les lieux et monuments historiques).
  • Vous êtes disposé à voyager partout au Canada, au besoin.
  • Vous êtes disposé à consacrer un maximum de 40 jours par année aux affaires de la CLMHC.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.


Date de modification :