Mon compte

Inscription Ouvrir une session

Possibilités d'emploi - Processus de sélection

Possibilités d'emploi actuelles

Appel de candidatures continu

Possibilités d'emploi actuelles

Membres (nomination à une liste), Organes de règlement des différends en matière de commerce international et d'investissement international

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s'inscrit dans le droit fil de l'engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires au sein des postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l'inclusion, l'honnêteté, la prudence financière et la générosité d'esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants, aussi que des candidatures auprès des non-Canadiens pour certains des postes suivants.

Membres (nomination à une liste)

Organes de règlement des différends en matière de commerce international et d'investissement international

Un certain nombre d'accords en matière de commerce et d'investissement internationaux auxquels le Canada est partie permettent l'établissement des listes de personnes disponibles pour siéger à ces organes de règlement des différends. Si un différend survient dans le cadre de l'accord, des personnes figurant sur une liste sont nommées à l'organe de règlement des différends approprié au moyen du processus indiqué dans l'accord pertinent en vue de régler le différend conformément aux modalités de l'accord.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures pour les nominations aux listes relevant des organes suivants :

Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA)

Liste du chapitre 20 de l'ALÉNA (recours général d'un État contre un État) : Cette liste est établie en application du paragraphe 2 de l'article 2009 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent des différends relevant du chapitre 20 de cet accord. Ce chapitre permet l'établissement d'une liste comptant jusqu'à 30 personnes (10 de chaque Partie à l'ALÉNA). Une personne est nommée par consensus des Parties à L'ALÉNA pour un mandat renouvelable de trois ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer 10 personnes à cette liste.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (recours commerciaux) : Cette liste est établie en application du paragraphe 1 de l'annexe 1901.2 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent des différends relevant du chapitre 19 de cet accord. Ce chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 75 personnes nommées (au moins 25 de chaque Partie de l'ALÉNA). Le gouvernement du Canada cherche à nommer dix personnes à cette liste et prévoit que celles-ci seront nommées pour un mandat renouvelable de cinq ans.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (comité pour contestation extraordinaire (CCE)) : Cette liste est établie en application de l'annexe 1904.13 de l'ALÉNA et est utilisée pour nommer un comité chargé d'examiner les décisions prises par les groupes spéciaux aux termes du chapitre 19 de l'ALÉNA. Ce chapitre prévoit la création d'une liste de 15 personnes (cinq de chaque Partie de l'ALÉNA). Le gouvernement du Canada cherche à nommer cinq personnes à cette liste et prévoit que celles-ci seront nommées pour un mandat renouvelable de cinq ans.

Liste du chapitre 14 de l'ALÉNA (services financiers) : Cette liste est établie en application du paragraphe 2 de l'article 1414 de l'ALÉNA et est utilisée pour constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends relevant du chapitre 14 de cet accord.

Les membres sont désignés par consensus entre les Parties de l'ALÉNA pour un mandat renouvelable de trois ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer cinq personnes à cette liste.

Comité consultatif des différends commerciaux privés de l'article 2022 de l'ALÉNA : Cet organe est établi en application de l'article 2022 de l'ALÉNA et produit des rapports et formule des recommandations à l'intention de la Commission de l'ALÉNA sur des questions générales au sujet de la disponibilité, de l'utilisation et de l'efficacité de l'arbitrage et d'autres procédures de résolution de différends commerciaux internationaux privés dans la zone de libre-échange. Ce Comité comprend jusqu'à dix membres de chaque Partie de l'ALÉNA, dont deux au plus pourraient être des représentants officiels de la Partie et jusqu'à huit pourraient provenir de l'extérieur du gouvernement. Chaque Partie de l'ALÉNA nomme ses propres membres au sein du Comité et établit les modalités du renouvellement de leur mandat. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ huit personnes à ce Comité et prévoit que les personnes seront nommées pour un mandat renouvelable de trois ans.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord de libre-échange nord-américain veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI)

Liste d'arbitres du CIRDI : Le Canada peut nommer jusqu'à quatre personnes à cette liste en vertu de l'article 13(1) de la Convention de CIRDI. Les personnes nommées pourraient être sélectionnées par le secrétaire général de la CIRDI pour siéger au tribunal dans le cadre d'un différend ne concernant pas le Canada ni les investisseurs canadiens. Les personnes désignées ne doivent pas nécessairement être des ressortissants de l'État qui les désigne. Les personnes désignées siègent pendant un mandat renouvelable de six ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer quatre personnes à cette liste.

Liste de conciliateurs du CIRDI : Le Canada peut nommer jusqu'à quatre personnes à cette liste en vertu de l'article 13(1) de la Convention de CIRDI. Les personnes désignées ne doivent pas nécessairement être des ressortissants de l'État qui les désigne. Les personnes désignées siègent pendant un mandat renouvelable de six ans. Le gouvernement du Canada cherche à nommer quatre personnes à cette liste.

Pour de plus amples renseignements veuillez consulter le site Web du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements.

Accord de libre-échange Canada – Costa Rica (ALÉCCR)

Liste de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR (recours général d'un État contre un État) : Cette liste, établie en application de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR, peut servir à constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends relevant du chapitre XIII de cet accord. La liste établit par les Parties pourrait comprendre jusqu'à 20 personnes, dont au moins cinq ne sont pas des citoyens du Canada ou du Costa Rica. Par conséquent, le gouvernement du Canada cherche activement les candidatures des canadiens et les candidatures des personnes qui répondent à cette exigence de citoyenneté. Suivant une entente entre les Parties, les candidates sont nommées à la liste pour un mandat de trois ans, et peuvent par la suite être nommés de nouveau pour un deuxième mandat, à moins du refus de l'une des Parties. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 10 à 15 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens du Canada ni du Costa Rica.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord de libre-échange Canada – Costa Rica veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

Accord économique et commercial global (AECG) Canada – Union européenne – listes anticipés

Liste anticipée du chapitre 29 de l'AECG (recours général d'État contre un État) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 29.8 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends concernent l'interprétation ou l'application des dispositions de l'AECG, à moins qu'il n'en soit prévu autrement. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 15 personnes : cinq personnes de chaque Partie à l'AECG et cinq personnes qui ne sont pas des ressortissants de l'une ou l'autre des Parties et qui pourraient exercer les fonctions du président d'un groupe spéciale. Une personne est nommée à la liste par le Comité Mixte de l'AECG. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 8 à 10 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 13 de l'AECG (services financiers) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 13.20 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes spéciaux qui règlent les différends découlant du chapitre 13 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins 15 personnes : cinq personnes de chaque Partie à l'AECG et cinq personnes qui ne sont pas des ressortissants de l'une ou l'autre des Parties et qui pourraient exercer les fonctions du président d'un groupe spécial. Une personne est nommée à la liste par le Comité Mixte de l'AECG. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 8 à 10 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 23 de l'AECG (commerce et travail) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 23.10 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes d'experts qui se pencheront sur les questions découlant du chapitre 23 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins neuf personnes, dont trois personnes nommées par chacun des Parties et trois personnes nommées suivant une entente entre les Parties qui sont à la fois non ressortissants de ces derniers et qui pourront exercer les fonctions du président d'un groupe d'experts. Une personne est nommée à la liste par le Comité du commerce et du développement durable. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 3 à 5 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Liste anticipée du chapitre 24 de l'AECG (commerce et environnement) : Après l'application provisoire de cette disposition, cette liste sera établie en application de l'article 24.15 de l'AECG et sera utilisée afin de constituer les groupes d'experts qui se pencheront sur les questions découlant du chapitre 24 de l'accord. Le chapitre prévoit l'établissement d'une liste comptant au moins neuf personnes, dont trois personnes nommées par chacun des Parties et trois personnes nommées suivant une entente entre les Parties qui sont à la fois non ressortissants de ces derniers et qui pourront exercer les fonctions du président d'un groupe d'experts. Une personne est nommée à la liste par le Comité du commerce et du développement durable. L'AECG ne prévoit pas un mandat fixe. Le gouvernement du Canada cherche à nommer environ 3 à 5 personnes à cette liste, y compris des personnes qui ne sont pas citoyens ni résidents permanents du Canada ou de n'importe quel État membre de l'Union européenne.

Pour de plus amples renseignements sur l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne veuillez consulter le site Web des Affaires mondiales Canada.

L'examen des demandes débutera le 19 octobre 2017. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. La lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et doit être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement. Vous devez aussi soumettre un formulaire de candidature complété et un CV. Vous pouviez soumettre en ligne les autres documents justificatifs, tel que les lettres de recommandation ou une liste de publications.

Veuillez prendre note que la taille maximale de chaque document téléchargé dans votre demande est de 3 MB. Le nombre maximal des documents qui pourront être téléchargés avec une demande est cinq (5), y compris le CV et le formulaire de candidature.

Les questions peuvent être soumises à : appointments-nominations.jlt@international.gc.ca

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d'évaluer les candidats pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer (oral et écrit) dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération pour l'un de ces postes, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle, qui démontrent en quoi que vous satisfaites aux critères suivants.

Études et expérience

Liste du chapitre 20 de l'ALÉNA (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Expertise ou expérience en droit, le commerce international, autres questions couvertes par l'ALÉNA ou la résolution des différends découlant des accords internationaux du commerce
  • Expérience dans les différends d'état contre état devant l'Organisation Mondiale du Commerce comme membre d'un groupe spécial ou un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (recours commerciaux) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Connaissance du droit international commercial et/ou droit administratif
  • Expérience des recours commerciaux comme fonctionnaire du haut niveau, membre d'un groupe spécial ou un tribunal, un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends, ou un universitaire qui a publié sur les questions pertinentes
  • Être avocat en règle d'un barreau au Canada, au Mexique ou aux États-Unis d'Amérique serait un atout
  • Être juge ou ancien juge d'une cour supérieure (ou équivalente) du Canada, du Mexique ou des États-Unis d'Amérique serait un atout et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 19 de l'ALÉNA (comité pour contestation extraordinaire (CCE)) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Être juge ou ancien juge d'une cour supérieure du Canada, un tribunal judiciaire fédéral au Mexique ou un tribunal judiciaire fédéral aux États-Unis d'Amérique
  • Expérience de recours commerciaux comme membre d'un groupe spécial ou comme avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste du chapitre 14 de l'ALÉNA (services financiers) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Expertise ou expérience dans le droit ou la pratique des services financiers, qui peut comprendre le règlement des institutions financières
  • Expertise ou expérience dans le droit, le commerce international, autres questions couvertes par l'ALÉNA ou la résolution des différends découlant des accords internationaux du commerce
  • Expérience dans les différends d'état contre état devant l'Organisation Mondiale du Commerce comme membre d'un groupe spécial ou un avocat plaidant principal pour les parties principales aux différends serait un atout et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Comité consultatif des différends commerciaux privés de l'article 2022 de l'ALÉNA :

  • Expertise ou expérience significative (généralement au moins cinq ans) en utilisant d'autres méthodes de règlement des différends à résoudre les différends de commerce extérieur entre personnes privées
  • Expérience d'autres méthodes de règlement des différends comme juge, arbitre, médiateur, conciliateur ou autre fonction semblable serait un atout et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste d'arbitres du CIRDI :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Compétence reconnue dans les domaines du droit, du commerce, de l'industrie ou de la finance
  • Expérience en droit international de l'investissement ou de la pratique de l'arbitrage commerciale internationale comme avocat plaidant principal ou comme arbitre
  • Expérience en gestion des différends complexes serait un atout et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste de conciliateurs du CIRDI :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Compétence reconnue dans les domaines du droit, du commerce, de l'industrie ou de la finance
  • Expérience dans la conciliation
  • Expérience ou expertise dans le droit international, préférablement le droit international de l'investissement, serait un atout et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste de l'article XIII.9 de l'ALÉCCR (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Expertise ou expérience dans le droit, le commerce international, les autres questions couvertes par l'ALÉCCR, ou le règlement des différends découlant des accords internationaux de commerce et
  • Compétence en espagnol serait un atout.

Liste anticipée du chapitre 29 de l'AECG (recours général d'un État contre un État) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseiller principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Connaissance spécialisée du droit commercial international
  • Pour exercer les fonctions de président d'un groupe spécial, expérience comme avocat ou membre d'un groupe spécial dans le cadre de procédures de règlement des différends sur des questions relevant du champ d'application de l'AECG et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 13 de l'AECG (services financiers) :

  • Au moins dix ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans le domaine du droit international privé et/ou du droit international public ou
  • Au moins cinq ans d'expérience comme juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un processus du règlement formel de différends, y compris d'autres méthodes de règlement des différends ou
  • Expérience comme avocat principal, conseil principal, membre du tribunal ou autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions) dans un ou plusieurs tribunaux spécialisés dans le domaine du droit commercial international, des recours commerciaux, du droit international de l'investissement ou des services financiers
  • Expertise ou expérience en droit des services financiers ou en ce qui a trait au règlement ou à la pratique dans le domaine ce qui peut comprendre le règlement des fournisseurs de services financiers
  • Pour exercer les fonctions du président d'un groupe spécial, expérience comme avocat, membre d'un groupe spécial ou arbitre dans le règlement des différends et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 23 de l'AECG (commerce et travail) :

  • Connaissance spécialisée ou expertise en droit du travail, d'autres questions relevant du Chapitre 23 de l'AECG ou du règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, généralement démontré par au moins sept ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, arbitre, médiateur, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions)
  • Expérience ou expertise en droit international, de préférence en droit international du travail, serait un atout et
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Liste anticipée du chapitre 24 de l'AECG (commerce et environnement) :

  • Connaissance spécialisée ou expertise en droit de l'environnement, d'autres questions relevant au chapitre 24 de l'AECG ou du règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, généralement démontré par au moins sept ans d'expérience comme avocat, juge, membre d'un tribunal, fonctionnaire, universitaire ou une autre fonction semblable (ou une combinaison de ces fonctions)
  • Un dossier de publications au sujet du droit de l'environnement, d'autres questions relevant du chapitre 24 ou le règlement de différends dans le cadre d'accords internationaux, dans des revues examinées par des pairs ou les manuels serait un atout
  • Compétence en une ou plus des langues officielles suivantes de l'Union européenne serait un atout : bulgare, croate, tchèque, danois, néerlandais, estonien, finnois, allemand, grec, hongrois, irlandais, italien, letton, lituanien, maltais, polonais, portugais, roumain, slovaque, slovène, espagnol et suédois.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Généralement les entrevues n'auront pas lieu. Si votre candidature est retenue aux fins de l'étape suivante du processus, nous pourrions demander des références et communiquer avec celles-ci pour vérifier que vous avez effectivement satisfaites aux exigences relatives à l'expérience et comment vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés les qualités personnelles suivantes :

  • Objectivité
  • Fiabilité
  • Discernement
  • Haute considération morale

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important de confirmer dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous ne devez pas avoir d'attaches avec un gouvernement (fédéral ou sous-fédéral) du Canada ou de toute autre Partie à l'accord qui gouverne la liste à laquelle vous êtes nommé, ni en recevoir d'instructions. Les juges en exercice de tout niveau de cour ne sont pas considérés comme ayant des attaches avec un gouvernement ou comme recevant des instructions d'un gouvernement.
  • Vous devez être disponible à servir et être capable de consacrer le temps nécessaire, y compris le service comme membre d'un groupe spécial advenant une telle demande.
  • Vous acceptez et pouvez voyager à travers le Canada et à l'étranger.

Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous Formulaires et documents de référence.

Si vous êtes nommé à partir d'une liste pour agir comme membre d'un groupe spéciale saisi d'un différend particulier, vous devrez aussi, pendant la période de temps lors de laquelle le group spéciale est en fonction vous conformer aux exigences des Lignes directrices qui s'appliquent aux «Personnes nommées par le gouverneur en conseil à des postes quasi judiciaires, à temps plein ou à temps partiel», y compris à «éviter de s'adonner à quelque activité politique que ce soit», sauf le vote.

Vous serez assujetti à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Vous devrez vous conformer au code de conduite établi en vertu de l'accord qui gouverne la liste à laquelle vous êtes nommé.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables, par exemple des groupe spéciaux ad hoc établis en vertu d'autres accords de libre-échange, et les groupes spéciaux et les listes établis en vertu des accords de coopération dans le domaine du travail ou dans le domaine de l'environnement.

Veuillez noter que seuls les candidats retenus pour la prochaine étape de la sélection recevront une réponse avant la fin du processus de sélection.

Faire une demande d'emploi en ligne

Ombudsman canadien pour la responsabilité des entreprises, Bureau de l'ombudsman canadien pour la responsabilité des entreprises

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Ombudsman canadien pour la responsabilité des entreprises (poste à temps plein)

Bureau de l’ombudsman canadien pour la responsabilité des entreprises

La création d’un ombudsman canadien indépendant pour la responsabilité des entreprises (OCRE) a été annoncée en janvier 2018. L’OCRE aura pour mandat d’enquêter sur les allégations de violations des droits de la personne liées aux activités des entreprises canadiennes à l’étranger. L’OCRE cherchera, dans la mesure du possible, à résoudre les différends ou les conflits entre les entreprises et les collectivités touchées de façon collaborative. Il sera chargé de mener des enquêtes de façon indépendante, de présenter des rapports, de recommander des solutions et d’en surveiller la mise en œuvre. La portée du mandat de l’OCRE sera multisectoriel et portera initialement sur les industries des mines, du pétrole et du gaz, ainsi que du textile, avec la perspective qu’il soit étendu à d’autres secteurs d’activités dans l’année suivant son entrée en fonction. La création de l’OCRE établit une nouvelle norme mondiale en matière de conduite responsable des entreprises.

L’ombudsman sera guidé par des normes respectées à l’échelle internationale, y compris les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme et les Principes directeurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à l’intention des entreprises multinationales. En plus de sa capacité à entreprendre des enquêtes sur les faits de façon collaborative ou indépendante, l’ombudsman fera la promotion du respect des droits de la personne et la conduite responsable des entreprises, ainsi que l’adoption et la mise en œuvre des pratiques exemplaires des entreprises canadiennes.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web d'Affaires mondiales Canada.

L'examen des demandes débutera le 26 juin 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : [échelle salariale à déterminer]

Lieu du poste : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent tel que le droit, le commerce, les sciences sociales, les études du genre, la gestion des ressources naturelles ou l’administration publique ou une combinaison d’études, de formation liée à l’emploi et/ou d’expérience ;
  • Expérience de travail confirmée dans le domaine des droits de la personne et de la conduite responsable des entreprises (de préférence dans le domaine des droits internationaux de la personne) ;
  • Expérience relative à la conduite d’enquêtes exhaustives et impartiales et/ou à la documentation des violations des droits de la personne, ainsi que de la gestion des plaintes provenant de tierces parties ;
  • Expérience relative à la conduite d’enquêtes sensibles aux questions de genre ;
  • Expérience dans l’établissement et le maintien de relations efficaces avec diverses parties prenantes, notamment des entreprises, des organisations de la société civile et/ou autochtones et d’autres collectivités locales ; et
  • Expérience de gestion considérable dans une organisation du secteur public ou privé, ou sans but lucratif, y compris dans la planification stratégique, la prise de décisions et la gestion des ressources financières et humaines.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués?:

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des droits de la personne du gouvernement du Canada et des obligations, politiques et pratiques en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE) ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires et des tendances mondiales en matière de conduite responsable des entreprises ;
  • Connaissance des cadres législatifs et de politique pertinents, y compris les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme et les Principes directeurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques à l’intention des entreprises multinationales ;
  • Connaissance du droit international des droits de la personne et des instruments, y compris les normes internationales du travail et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones ;
  • Connaissance des pratiques commerciales internationales dans les secteurs minier, pétrolier et gazier, et textile ;
  • Connaissance des pratiques exemplaires internationales en matière de droits autochtones et d’enquêtes et d’analyses sensibles aux questions de genre, y compris d’enquêtes de cas de violence à caractère sexiste ;
  • Connaissance des lois canadiennes liées aux droits de la personne, ainsi que des principes, procédures et pratiques juridiques liés à la conduite d’une enquête, notamment en ce qui concerne la preuve, l’interprétation des lois et l’équité procédurale ;
  • Connaissance des mécanismes de règlement des conflits existants, tels que le Point de contact national ;
  • Connaissance de l’industrie extractive et/ou de l’industrie textile, y compris les exigences législatives sur la délivrance de permis, les pratiques exemplaires liées au respect des collectivités autochtones et d’autres collectivités locales, l’élaboration de rapports et les tendances liées aux chaînes d’approvisionnement du Canada et leur gestion est un atout ;
  • Capacité de prendre en considération tous les aspects de questions complexes et leurs conséquences à court et à long terme, et de formuler des recommandations novatrices et concrètes ;
  • Capacité de composer avec des pressions importantes et des situations émotionnelles tout en restant objectif et impartial ;
  • Capacité de travailler dans des milieux interculturels et multilingues, et avec des personnes vulnérables, des collectivités et des plaignants qui ont vécu un traumatisme et/ou de la violence, y compris de la violence sexuelle, tout en faisant preuve de sensibilité ; et
  • Très bonnes aptitudes en communication écrite et orale, et capacité de gérer les communications avec une variété de parties prenantes.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. La compétence en une ou plus d’une autre langue constituerait un atout.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement sûr et discrétion
  • Intégrité et normes éthiques élevées
  • Impartialité et équité
  • Leadership solide et gestion par l’action
  • Tact, diplomatie et souplesse
  • Excellentes compétences interpersonnelles
  • Solide compétence interculturelle et connaissance des questions autochtones et les questions de genre

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou êtes disposé(e) à déménager à Ottawa (Ontario), ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager fréquemment au Canada et à l’étranger, y compris dans des régions éloignées.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d’intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Ombudsman, Bureau de l'Ombudsman des anciens combattants,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le but primordial du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale est d’assurer que le gouvernement respecte l’obligation sacrée envers nos vétérans et leurs familles.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux (euses) provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt envers le(s) poste(s) suivant(s) :

Ombudsman des vétérans (poste à temps plein)

Bureau de l’ombudsman des vétérans

L’ombudsman des vétérans veille à ce que les sacrifices consentis par les vétérans du Canada et leurs familles soient reconnus grâce à la prestation de services, d’avantages et de programmes de soutien accessibles, offerts avec équité et en temps voulu. L’ombudsman joue un rôle important en ce qui a trait à la sensibilisation des gens aux besoins et aux préoccupations des vétérans/anciens combattants et de leurs familles.

L'ombudsman est un agent indépendant et impartial, qui relève directement du ministre des Anciens Combattants, conformément à la Déclaration des droits des anciens combattants.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de Bureau de l’ombudsman des vétérans.

L'examen des demandes débutera le 7 mai 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 142 800 $ - 168 000 $ (GCQ-5)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale ou Administration centrale à Charlottetown (Î.-P.-É.)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue ou combinaison acceptable d’études, de formation et d’expérience de travail équivalentes ;
  • Expérience de l’établissement et du maintien de rapports efficaces avec une vaste gamme d’intervenants ;
  • Expérience de la planification et de la gestion du changement.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, des défis, des responsabilités, des programmes et des activités d’Anciens Combattants Canada ;
  • Connaissance des questions de politiques publiques liées aux vétérans ;
  • Connaissance des principes de justice naturelle ;
  • Grandes compétences de leadership et volonté manifeste de favoriser et de respecter les principes de l’ouverture, de la transparence et de la diversité ;
  • Capacité de prévoir et de régler des enjeux émergents d’ordre politique et public ;
  • Capacité de traiter et d’examiner des plaintes ;
  • Capacité de formuler des recommandations et de communiquer efficacement, de vive voix et par écrit, de préférence dans les deux langues officielles ;
  • Capacité de mobiliser une gamme d’intervenants, y compris les médias.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Normes d’éthique élevées, intégrité et équité ;
  • Jugement sain ;
  • Habiletés supérieures en communication et en relations interpersonnelles ;
  • Tact et diplomatie.

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

  • Si vous êtes nommé(e) à ce poste, vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou de l’Administration centrale à Charlottetown (Î.-P.-É.), ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Si vous êtes nommé(e) à ce poste, vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membre (Sask., Man. et Alb.), Commission des lieux et monuments historiques du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique est de diriger la mise en œuvre du plan du gouvernement concernant un environnement propre et une économie durable.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (postes à temps partiel) :

Représentant de Manitoba

Représentant de Saskatchewan

Représentant d’Alberta

Commission des lieux et monuments historiques du Canada

La Loi sur les lieux et monuments historiques confie à la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) la responsabilité de conseiller le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de la ministre responsable de Parcs Canada, au sujet de la commémoration des aspects du passé du Canada qui sont d’importance nationale, notamment en ce qui a trait à la désignation des lieux, personnages et événements d’importance historique nationale. En vertu de la Loi sur la protection des gares ferroviaires patrimoniales et de la Loi sur la protection des phares patrimoniaux, la Commission conseille également la ministre sur la désignation des gares ferroviaires patrimoniales et des phares patrimoniaux.

Les membres de la Commission représentent leur province ou territoire dans l’exercice des responsabilités suivantes : 1) participer aux réunions biannuelles de l’ensemble de la Commission ainsi qu’aux réunions des comités de la Commission, tenues selon les besoins; 2) communiquer la position de la CLMHC sur certaines questions précises liées au patrimoine lors de réunions publiques et d’entrevues avec les médias, et dans les communications avec des groupes et des personnes; 3) agir à titre de maître de cérémonie lors des cérémonies de dévoilement des plaques commémoratives de la CLMHC, et représenter la Commission lors d’autres événements sur demande; et 4) surveiller les initiatives et enjeux liés au patrimoine dans leur province ou territoire et conseiller les représentants de Parcs Canada et la CLMHC sur ces questions, au besoin. Les membres de la Commission doivent également lire et analyser un volume important de documents de recherche pour se préparer aux réunions de l’ensemble de la Commission et de ses comités.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l'Est le 30 juillet 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent indiquer sur leur demande la province ou le territoire qu’ils souhaitent représenter. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier des membres à temps partiel : 250 $

Lieu du poste : s.o. pour les postes à temps partiel

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d'études supérieures en histoire, en anthropologie, en sociologie, en conservation du patrimoine bâti, en géographie, en études autochtones canadiennes ou dans un domaine lié à la commémoration de l’histoire du Canada, ou combinaison équivalente d’études et d’expérience.
  • Expérience de l’application pratique des connaissances et de la méthodologie de recherche.
  • Expérience des travaux d’une commission ou d’un comité.
  • Expérience de la présentation d’exposés en public et de la présidence de réunions.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue. Connaissance de la méthodologie de recherche en histoire, en anthropologie, en sociologie, en conservation du patrimoine bâti, en études autochtones, en géographie historique ou culturelle ou dans un autre domaine de spécialité connexe. Connaissance de l’histoire du Canada en général, ainsi que de l’histoire et des tendances historiques qui ont façonné la province ou le territoire représenté.
  • Connaissance des principales initiatives et principaux enjeux liés au patrimoine de la province ou du territoire représenté.
  • Capacité de placer des sujets d’intérêt provinciaux ou territoriaux dans un contexte national.
  • Capacité de conseiller des commissions et des hauts fonctionnaires du gouvernement.
  • Capacité de lire et d’analyser un grand nombre de documents de recherche volumineux en une courte période et d’en faire la synthèse.
  • Capacité de lire les deux langues officielles (fortement préférée). La connaissance d’autres langues, y compris une langue autochtone canadienne, constitue un atout.
  • Capacité de communiquer des positions délicates sur des questions patrimoniales, de même que la capacité d'agir comme porte-parole de la Commission dans le cadre des rapports avec les médias et divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Excellente maîtrise de la communication écrite et orale
  • Grande capacité d’analyse
  • Ouverture d’esprit et impartialité
  • Excellent jugement et discrétion
  • Esprit de collaboration

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous rencontrez les exigences suivantes :

  • La personne qui représente une province ou un territoire doit y résider (paragraphe 4(2) de la Loi sur les lieux et monuments historiques).
  • Vous êtes disposé à voyager partout au Canada, au besoin.
  • Vous êtes disposé à consacrer un maximum de 40 jours par année aux affaires de la CLMHC.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président, Tribunal de la sécurité sociale,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le principal objectif du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social est d’accroître la sécurité économique et sociale des Canadiens.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président (poste à temps plein)

Tribunal de la sécurité sociale du Canada

À titre de tribunal administratif détenant des pouvoirs quasi judiciaires, le Tribunal de la sécurité sociale du Canada (Tribunal) a la responsabilité de traiter les appels des décisions du ministère de l’Emploi et du Développement social liées au Régime de pensions du Canada, à la Sécurité de la vieillesse et à l’assurance-emploi, et de rendre des décisions à ce sujet.

Le président du Tribunal sera responsable de la direction et de l’orientation opérationnelle et globale du Tribunal en ce qui a trait au processus d’appel des décisions administratives.

Le Tribunal a fait l’objet d’un processus d’examen mettant l’accent sur les coûts, l’efficience, la satisfaction des clients, la transparence, le format des audiences et la rapidité des décisions. Le président du Tribunal jouera un rôle de premier plan au chapitre de la création et de la mise en œuvre d’une série de changements visant à améliorer la culture et le modèle axés sur le client du Tribunal, tout en instaurant et en appuyant un environnement propice au changement.

Le président sera responsable de renforcer le système d’appels en mobilisant les intervenants à l’égard de l’orientation et des priorités générales du Tribunal, et en rendant le système plus simple, plus transparent et mieux adapté aux besoins des Canadiens.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal de la sécurité sociale du Canada.

L'examen des demandes débutera le 22 janvier 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 200 900 $ - 236 300 $ (GCQ-7)

Lieu de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue ou combinaison acceptable d’études équivalentes, de formation et d’expérience reliée au travail
  • Expérience appréciable de la direction d’une équipe nombreuse et diversifiée incluant la gestion des ressources humaines et financières et du rendement des employés. La gestion d’une équipe composée de personnes travaillant de plusieurs endroits au Canada et/ou à distance constituerait un atout
  • Expérience de la direction de l’élaboration et de la mise en œuvre de programmes ou de processus axés sur le client, ce qui comprend les normes de service, les sondages sur la satisfaction des clients ou la recherche
  • Expérience de la direction et de la gestion d’efforts et d’initiatives en matière de changement organisationnel à grande échelle
  • Expérience appréciable* de l’interprétation et de l’application de politiques et de directives et de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et complexe
  • Expérience de l’établissement de relations collaboratives et fructueuses avec les intervenants et de partenariats complexes**.

** « partenariats complexes » présentent les caractéristiques suivantes : multidimensionnelles, de nature délicate, ayant une incidence importante sur la prestation d’un service ou d'un programme, touchant de nombreux partenaires ou intervenants et diverses exigences concurrentes.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance de la législation liée au mandat et aux activités du Tribunal de la sécurité sociale du Canada, dont la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social, la Loi sur l’assurance-emploi, le Régime de pensions du Canada, la Loi sur la sécurité de la vieillesse et d’autres lois applicables
  • Connaissance des procédures et des pratiques régissant les audiences d’un tribunal administratif ainsi que des principes juridiques applicables, particulièrement en ce qui a trait à la preuve, à l’interprétation de la législation et à la justice naturelle
  • Connaissance des pratiques gouvernementales, dont celles liées à la saine gouvernance et aux principes de gestion organisationnelle
  • Capacité d’établir des relations efficaces avec les clients, les intervenants, les partenaires et les hauts fonctionnaires, tout en maintenant l’indépendance requise de la part d’un tribunal administratif
  • Capacité d’exercer un leadership au sein du Tribunal de la sécurité sociale du Canada pour la réalisation de son mandat conformément à la Loi sur le ministère de l’Emploi et du Développement social ainsi qu’à la direction et aux objectifs généraux du ministre
  • Capacité de motiver les membres et le personnel à collaborer efficacement, à se lancer des défis et à dépasser leurs normes de rendement précédentes ainsi que de s’assurer que le Tribunal respecte les plus hauts standards en matière de responsabilisation et de transparence
  • Capacité d’agir à titre de responsable et de surveiller l’établissement et la mise en œuvre de normes organisationnelles en matière de rendement, de productivité, d’efficacité et de qualité dans la prise de décisions
  • Excellente capacité de communiquer efficacement de vive voix et par écrit et d’agir comme porte-parole du Tribunal de la sécurité sociale auprès des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Bon jugement et impartialité
  • Tact
  • Discrétion
  • Leadership

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • La charge de membre à temps plein est incompatible avec l’exercice d’autres fonctions (prévu par la loi).
  • Vous devez demeurer ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité du lieu de travail.
  • Vous devez accepter de voyager fréquemment partout au Canada.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président et premier dirigeant, Société d'assurance-dépôts du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en oeuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Finances consiste à utiliser les outils fiscaux et de budgétisation qui sont à la disposition du gouvernement afin de mettre en œuvre son Bon plan pour renforcer la classe moyenne.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président et premier dirigeant (poste à temps plein)

Société d’assurance-dépôts du Canada

La Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC), chef de file renommé dans le domaine de l’assurance-dépôts et l’autorité de règlement de toutes ses institutions membres, y compris les plus grandes banques du Canada, recherche un leader dynamique, visionnaire et stratégique pour son poste de président et premier dirigeant.

La SADC est une société d’État fédérale qui fournit de l’assurance contre la perte des dépôts et qui contribue à encourager la stabilité du système financier canadien en garantissant les dépôts admissibles jusqu’à un montant de 100 000 $ dans sept catégories distinctes, à chaque institution membre. La SADC finance ses activités en prélevant des primes sur les 774 milliards de dollars de dépôts assurés que détiennent ses 82 institutions membres, notamment les grandes banques, les sociétés de fiducie et les coopératives de crédit fédérales.

Le président et premier dirigeant dirige la SADC dans son rôle d’intervenant important au sein du filet de sécurité financier au Canada. Le premier dirigeant relève du conseil d’administration de la SADC. La SADC et, en conséquence, son premier dirigeant sont tenus de rendre compte de ses activités au Parlement, par l’intermédiaire du ministre des Finances Canada.

Le président et premier dirigeant dirige une équipe de professionnels qui se consacrent à la protection des déposants et il promeut les meilleurs intérêts de la SADC et des déposants tout en cherchant à réduire au minimum les possibilités de pertes de la SADC. Le président et premier dirigeant est chargé de diriger les activités quotidiennes de la SADC conformément à la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada, à la Loi sur la gestion des finances publiques, aux règlements de la SADC et autres dispositions applicables, ainsi qu’aux politiques et aux directives du conseil d’administration. Le président et premier dirigeant assume les principales responsabilités suivantes : fournir un leadership et une orientation afin de déterminer, d’évaluer et de gérer les risques financiers et opérationnels, les risques liés aux assurances de même que les risques d’atteinte à la réputation?; élaborer des plans d’affaires et des programmes visant à atteindre les objectifs stratégiques de la Société?; et maintenir des contrôles internes rigoureux, un régime de responsabilisation de la gestion et un code qui prescrit des normes élevées de conduite professionnelle et éthique.

Le président et premier dirigeant dirige le rôle de la SADC à titre d’autorité de règlement et est responsable de la préparation du règlement de toutes institutions membres de la SADC, y compris les plus grandes banques d’importance systémique du Canada. En outre, le président et premier dirigeant dirige l’élaboration d’un cadre stratégique et juridique qui appuie la prestation et l’accomplissement du mandat de stabilité de la SADC. On s’attend à ce que le président et premier dirigeant formule des recommandations à l’intention du Conseil et du ministre des Finances au sujet des barèmes des taux de cotisation qui donner des niveaux de financement suffisants pour aborder les faillites potentielles des institutions membres et établir une stratégie d’investissement du fonds ex ante d’assurance-dépôt.

Le président et premier dirigeant de la SADC est un membre du Comité de surveillance des institutions financières et du Comité consultatif supérieur (CCS) qui comprennent les dirigeants des organismes de filet de sécurité financier du Canada.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisation et ses activités sur le site Web de la Société d'assurance-dépôts du Canada.

L'examen des demandes débutera le 24 avril 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : De 214 900 $ à 252 800 $

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études pertinentes, de formation relative au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et financières à un niveau de cadre supérieur ;
  • Expérience appréciable, de préférence dans le secteur public et privé (l’expérience acquise dans le secteur privé doit être liée aux services financiers, tandis que celle acquise dans le secteur public doit porter sur les sociétés ou organismes d’État œuvrant dans le domaine des finances ou de l’économie), au sein d’une organisation dont la taille, l’étendue et la complexité sont similaires à celles de la Société d’assurance-dépôts du Canada ;
  • Expérience fonctionnelle dans les domaines de la comptabilité, des services bancaires de détail, des politiques économiques, du droit des affaires, de la mise sous séquestre et de l’insolvabilité ou de la réglementation des services financiers, de préférence dans des rôles liés à l’assurance-dépôts ou aux institutions financières ;
  • Expérience des rapports avec différents ordres de gouvernement, y compris avec de hauts fonctionnaires ;
  • Expérience au sein du secteur financier international et du cadre de surveillance et de réglementation au Canada et à l’étranger seraient considérés comme un atout important ; et
  • Expérience de la restructuration d’institutions financières, qui pourrait comprendre la liquidation ou l’acquisition, ainsi qu’une expérience de la reddition de comptes à un conseil d’administration ou à servir un conseil d’administration, seraient considérés comme des atouts importants.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance et compréhension du mandat, des objectifs et des priorités stratégiques de la Société et connaissance de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada, la Loi sur la gestion des finances publiques, et les politiques et les priorités du gouvernement fédéral, de même que leurs liens avec la Société ;
  • Connaissance et compréhension de l’assurance-dépôts, le règlement, des systèmes financiers, des fusions et des acquisitions, des mises sous séquestre, des faillites, de l’insolvabilité et des scénarios de liquidation ;
  • Connaissance des principes et des pratiques applicables à la saine gouvernance et à la gestion d’entreprise ;
  • Connaissance des enjeux actuels du secteur financier national et international et des enjeux de politique publique liés au mandat de la Société ;
  • Connaissance du cadre de surveillance et de réglementation des institutions financières au Canada et à l’étranger serait un atout ;
  • Connaissance de l’élaboration de la politique financière est nécessaire ;
  • Capacité de présenter une vision et un leadership qui assurent l’élaboration de stratégies et de plans d’action visant à diriger principalement l’attention du conseil d’administration de la Société d’assurance-dépôts du Canada, des institutions membres et d’autres organisations sur les enjeux cruciaux auxquels font face la Société et le système financier ;
  • Capacité d’influencer les autres, d’établir un consensus, de gérer les conflits et de concilier des positions divergentes ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec un conseil d’administration, le ministre et son ou sa Cabinet, le sous-ministre et les partenaires de filet de sécurité de la Société d’assurance-dépôts du Canada, y compris les membres du Comité de surveillance des institutions financières et autres intervenants, y compris des institutions membres et des homologues nationaux et internationaux ; et
  • Excellentes capacités de communication orale et écrite, et capacité d’agir à titre de porte-parole auprès des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères des sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Qualités intellectuelles et capacité à travailler aisément en situations complexes
  • Bon jugement
  • Sens de l’éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Excellentes compétences en matière de communication et en relations interpersonnelles
  • Diplomatie
  • Leadership et vision stratégiques

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

  • La personne choisie doit être disposée à s’établir dans la région de la capitale nationale ou à une distance raisonnable du lieu de travail, et à voyager selon les exigences du poste.
  • Le Code régissant les conflits d’intérêts de la SADC impose certaines restrictions quant à l’intérêt qu’un administrateur de la SADC peut avoir à titre d’actionnaire d’une institution membre. Les candidats doivent être disposés à se conformer à ces conditions. Une copie du Code régissant les conflits d’intérêts de la SADC est disponible sur demande.
  • La Loi sur le Bureau du surintendant des institutions financières impose certaines restrictions sur les actions dans une institution financière, une société de portefeuille bancaire, une société de portefeuille d’assurances ou toute autre personne morale exerçant au Canada. Les candidats doivent être disposés à se conformer à ces conditions.

Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien vers cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limitera pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Administrateur, Office d'investissement du régime de pensions du Canada,

Les possibilités de nomination au conseil d’administration surviennent lorsqu’un poste se libère, notamment à l’expiration d’un mandat. Les candidats qualifiés qui possèdent des compétences avérées pour siéger à titre d’administrateurs de l’Office sont invités à présenter leur candidature.

Consulter l’avis de possibilité de nomination.

Commissaire, Agence de la consommation en matière financière du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre des Finances consiste à utiliser les outils fiscaux et de budgétisation qui sont à la disposition du gouvernement afin de mettre en œuvre son Nouveau plan pour renforcer la classe moyenne.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux(euses) provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt envers le poste suivant :

Commissaire (poste à temps plein)

Agence de la consommation en matière financière du Canada

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada veille à ce que les organismes financiers sous réglementation fédérale, dont les institutions financières, les organismes externes de traitement des plaintes et les exploitants de réseaux de cartes de paiement, respectent les mesures de protection des consommateurs prévues par la loi. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada fait aussi la promotion de l’éducation financière, sensibilise les consommateurs au sujet de leurs droits et responsabilités, et travaille à accroître les connaissances financières, les compétences et la confiance des Canadiens.

En tant qu’organisme indépendant, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada est responsable des tâches suivantes :

  • surveiller la conformité des organismes financiers aux dispositions, aux conditions et aux mesures des lois fédérales relatives aux institutions financières axées sur les consommateurs ;
  • faire la promotion de l’adoption par les organismes financiers de politiques et de procédures conçues pour appliquer les dispositions des lois fédérales relatives aux institutions financières ainsi que les conditions et mesures ministérielles ;
  • surveiller les initiatives d’autoréglementation conçues pour préserver les intérêts des consommateurs et des petites entreprises ;
  • surveiller et évaluer les tendances et les nouveaux problèmes pouvant avoir des conséquences sur les consommateurs de services financiers ;
  • faire la promotion de la sensibilisation des consommateurs au sujet des problèmes auxquels se heurtent les consommateurs de services financiers et accroître la littératie financière des consommateurs ; et
  • en collaboration avec les intervenants, favoriser la compréhension des services financiers et des problèmes s’y rapportant.

Le commissaire de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada est responsable de la gestion et des activités de l’organisation.

Le commissaire agit en tant que représentant principal de l’Agence auprès des hauts dirigeants des gouvernements fédéral et provinciaux, des organismes de réglementation nationaux et internationaux. Le commissaire travaille aussi à l’établissement de relations solides et favorisant la réussite avec l’industrie réglementée et d’autres intervenants afin d’atteindre les buts de l’Agence.

Le budget de 2018 propose de présenter des mesures législatives qui renforceraient les outils et le mandat de l’Agence et continueraient de faire progresser les droits et intérêts des consommateurs lorsqu’ils traitent avec leurs banques. Le commissaire sera au premier rang de la gestion et de la mise en œuvre des changements apportés au contexte réglementaire, tout en demeurant bien informé des tendances et des problèmes émergents dans le secteur des services financiers.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de l'Agence de la consommation en matière financière du Canada.

L’examen des demandes débutera le 27 juin 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : de 230 800 $ à 271 500 $ (GCQ-8)

Emplacement du poste : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Qualifications essentielles

Étude et expérience

  • Un diplôme obtenu d’une université reconnue en affaires, en administration publique, en économiques ou en droit, ou une combinaison acceptable d’études pertinentes, de formation ou d’expérience relative à l’emploi ;
  • Un diplôme d’études supérieures obtenu d’une université reconnue en affaires, en administration publique, en économiques ou en droit sera considéré comme un atout ;
  • Expérience de la gestion du changement et du leadership au sein d’une organisation en changement ;
  • Expérience de la gestion au niveau de la direction (y compris les ressources humaines et financières) dans une organisation du secteur privé ou public ;
  • Expérience de la gestion et de la sensibilisation des intervenants, y compris l’établissement et la préservation efficace de relations avec des intervenants externes et des hauts dirigeants du gouvernement, ainsi que d’organisations des secteurs public et privé ;
  • L’expérience de l’interprétation et de l’application des exigences législatives et réglementaires dans l’exploitation ou du déroulement d’un organisme réglementaire, une institution financière ou une autre organisation menant des activités dans un contexte réglementaire serait considérée comme un atout ; et
  • L’expérience de la contribution à des discussions en matière de politique du secteur financier sera considérée comme un atout, ou l’expérience de la reddition de compte ou de l’offre de services à un conseil d’administration serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada et du cadre législatif en vertu duquel elle mène ses activités ;
  • Connaissance des tendances et des problèmes émergents du secteur financier, y compris la façon dont les changements technologiques influencent le secteur et peuvent être utilisés au bénéfice des consommateurs ;
  • Connaissance des cadres réglementaires et de surveillance ;
  • Connaissance du déroulement du marché et des questions politiques en matière de consommateur, ainsi que des approches de littératie financière et d’éducation des consommateurs ;
  • Comprendre les priorités des politiques publiques canadiennes ;
  • Connaissance de la façon dont les méthodes quantitatives peuvent être utilisées pour mieux comprendre le secteur financier et le comportement du consommateur ;
  • Capacité d’établir et de conserver des relations efficaces avec une vaste gamme d’intervenants, y compris ceux au niveau de la direction ;
  • Capacité de gérer et d’accroître la motivation dans le but d’apporter des changements organisationnels majeurs et d’obtenir des résultats positifs ;
  • Capacité de sensibiliser le public en utilisant des compétences supérieures en communication, tant à l’écrit qu’à l’oral, et capacité d’agir en tant que porte-parole de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada auprès des intervenants, des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations ;
  • Capacité de faire la promotion d’une approche de surveillance proactive ; et
  • Capacité d’adopter des approches avant-gardistes pour l’évaluation de problèmes émergents.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Normes d’éthique élevées et intégrité
  • Jugement sûr
  • Leadership et compétences interpersonnelles rigoureux
  • Initiative
  • Mobilisation
  • Résilience

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

  • Si vous êtes sélectionné pour ce poste, vous ne pouvez être propriétaire bénéficiaire, directement ou indirectement, d’aucune action de quelconque institution financière, société de portefeuille bancaire ou société de portefeuille financière ni de quelconque personne morale, peu importe sa création, menant des activités au Canada qui sont essentiellement similaires à quelconque activité menée par quelconque institution financière.
  • Si vous êtes sélectionné pour ce poste, vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale, ou dans un endroit à une distance raisonnable à parcourir.
  • Si vous êtes sélectionné pour ce poste, vous devez être disposé(e) à vous déplacer régulièrement au Canada et à l’étranger afin de participer à des réunions et à des forums internationaux à l’appui des activités de l’Agence.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme terme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujettis à la Loi sur les conflits d’intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiés pour ces postes. Cependant, il le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Faire une demande d'emploi en ligne

Premier dirigeant, Autorité du Pont Windsor-Détroit,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités consiste à amorcer la reconstruction du Canada du XXIe siècle.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Premier dirigeant (poste à temps plein)

Autorité du pont Windsor-Détroit

Le premier dirigeant est responsable de l’orientation stratégique, de la surveillance et du leadership de l’Autorité du pont Windsor-Détroit et est tenu de rendre compte au conseil d’administration. Le premier dirigeant sera responsable de mettre en œuvre le mandat de l’Autorité du pont Windsor-Détroit, une société d’État mère établie en octobre 2012, visant à réaliser la construction et l’exploitation d’un nouveau passage frontalier international (actuellement le pont international Gordie-Howe) entre Windsor, en Ontario, et Détroit, au Michigan. Le projet comporte quatre composantes : un pont surélevé à six voies un point d’entrée canadien avec des installations d’inspection et de péage à la frontière un point d’entrée américain avec des installations d’inspection à la frontière et des routes d’accès à l’Interstate 75. L’Accord sur le passage entre le Canada et le Michigan [en anglais seulement] conclu en juin 2012, fournit le cadre nécessaire au Canada pour établir l’Autorité du pont Windsor-Détroit comme Autorité de passage capable de concevoir, construire, financer, gérer et entretenir le nouveau pont dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Le premier dirigeant sera responsable de créer une vision et une stratégie, mobiliser les personnes, préserver l’intégrité et le respect, collaborer avec les partenaires et intervenants, promouvoir l’innovation et orienter le changement et obtenir des résultats.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de l’Autorité du pont Windsor-Détroit.

L'examen des demandes débutera le 6 mars 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée au Secrétaire adjoint du Cabinet (Personnel supérieur), Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 214 900 $ - 252 800 $ (CEO-4)

Lieu de travail : Windsor (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité au moment d’évaluer les candidats pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue, ou une combinaison acceptable d’études, de formation professionnelle et/ou d’expérience
  • Diplôme en administration des affaires, en commerce, en économie, en génie, en finances, en administration publique ou en droit serait considéré comme un atout
  • Expérience appréciable de la gestion au niveau de la direction dans un organisme du secteur privé ou du secteur public, y compris la gestion d’experts
  • Expérience appréciable dans la conduite de grands projets d’infrastructure
  • Expérience des rapports avec les hauts fonctionnaires
  • Expérience dans la collaboration avec un conseil d’administration
  • Expérience avec les partenariats public-privé et
  • Expérience en gestion de réseaux de transport multimodaux, de ponts et/ou de passages internationaux serait considéré comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, du cadre législatif et des activités de l’Autorité du pont Windsor-Détroit
  • Connaissance et compréhension des principes de bonne gouvernance et des bonnes pratiques commerciales, y compris en ce qui a trait aux ressources humaines, la gestion financière et la gestion des risques
  • Connaissance du rôle et de la responsabilité des sociétés d’État fédérales
  • Connaissance de la planification stratégique, de la surveillance et de l’évaluation de rendement d’une entreprise
  • Connaissance des milieux politiques et publics, des processus et des meilleures pratiques
  • Connaissance des rôles et des objectifs respectifs du gouvernement fédéral, provincial et municipal en matière de transport
  • Connaissance des enjeux liés aux partenariats public-privé en général et/ou au développement de l’infrastructure au Canada
  • Capacité de fournir le leadership et la vision d’entreprise nécessaires pour assurer que l’Autorité du pont Windsor-Détroit soit en mesure de remplir son mandat et d’atteindre ses objectifs
  • Capacité d’établir et de communiquer des objectifs à court et à long terme pour l’avenir de l’Autorité du pont Windsor-Détroit
  • Capacité à analyser des questions complexes et d’élaborer des stratégies pour permettre à l’Autorité du pont Windsor-Détroit d’optimiser ses ressources humaines, financières et matérielles
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec les différents paliers de gouvernements canadiens et américains ainsi que les intervenants de l’Autorité du pont Windsor-Détroit pour la construction du pont international Gordie-Howe et pour promouvoir la continuité du transport transfrontalier et des réseaux économiques et
  • Excellente compétences en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnellles suivantes :

  • Excellentes compétences interpersonnelles et communication exceptionnelle
  • Rigueur en matière d’éthique, d’intégrité et d’impartialité
  • Jugement éclairé
  • Tact et diplomatie
  • Leadership et collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à Windsor (Ontario) ou le comté d’Essex ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez allouer l’ensemble de votre temps à la prestation de vos tâches et vous ne devez en aucun cas accepter ou détenir un poste ou un emploi incompatible avec vos tâches et fonctions.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire de la concurrence, Bureau du commissaire de la concurrence

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en oeuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique est d’aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux(euses) provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt envers le poste suivant :

Commissaire de la concurrence (poste à temps plein)

Bureau de la concurrence Canada

Le commissaire de la concurrence dirige le Bureau de la concurrence, un organisme indépendant responsable de l’administration et de l’application de la Loi sur la concurrence, la Loi sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation, la Loi sur l’étiquetage des textiles et la Loi sur le poinçonnage des métaux précieux. En protégeant et en favorisant des marchés concurrentiels et en permettant aux consommateurs de faire des choix éclairés, le Bureau de la concurrence contribue à l’innovation, à l’efficacité et au bien-être économique du Canada.

Dirigé par le commissaire, le Bureau de la concurrence enquête sur les pratiques commerciales anticoncurrentielles, favorise l’application de la loi, préconise le rôle de la concurrence dans l’élaboration de politiques et emploie plus de 400 personnes dans la région de la capitale nationale et ses bureaux régionaux. Le commissaire rend compte au Parlement par l’intermédiaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique.

De plus amples renseignements sur l’organisation et ses activités figurent sur le site Web du Bureau de la concurrence.

L'examen des demandes débutera le 7 mai 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 265 300 $ - 312 100 $

Lieux de travail : Ottawa, Ontario

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme décerné par un établissement d’enseignement postsecondaire reconnu et combinaison acceptable de formation ou d’expérience ;
  • Le fait de posséder un diplôme en droit ou un diplôme d’études supérieures d’une université reconnue serait considéré comme un atout ;
  • Expérience de la gestion à l’échelon supérieur, dont la gestion de ressources financières et humaines, dans une organisation du secteur privé ou public ;
  • Expérience de la mise en œuvre d’initiatives de gestion du changement et d’une vision stratégique au niveau des cadres ;
  • Expérience en matière de droit de la concurrence, de droit commercial ou de droit réglementaire ou de l’analyse détaillée de problèmes liés au marché et à l’économie ;
  • Expérience démontrée de la prise de décisions au niveau des cadres concernant des questions de nature délicate ; et
  • Expérience de l’établissement, du maintien et de la gestion de relations fructueuses avec des intervenants et de partenariats complexes.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des principes des lois et des politiques sur la concurrence, des principes économiques, des politiques commerciales et des cadres du marché appropriés ;
  • Connaissance du milieu des entreprises canadiennes et des marchés mondiaux, des nouvelles tendances et questions d’intérêt, et de leurs répercussions sur les politiques et l’application de la loi en matière de concurrence ;
  • Compréhension de la façon dont le gouvernement fonctionne, y compris les programmes et les priorités du gouvernement concernant l’économie canadienne, ainsi que connaissance du mandat du Bureau de la concurrence et de toutes les lois dont il est responsable ;
  • Capacité d’interpréter les lois, les règlements et les politiques applicables et d’analyser des situations complexes de façon à prendre des décisions et à formuler des recommandations équitables et opportunes tout en prévoyant les conséquences à court et à long terme ;
  • Capacité de diriger le changement organisationnel d’une manière favorisant la collaboration parmi les intervenants organisationnels et d’atteindre les objectifs stratégiques du Bureau de la concurrence et le portefeuille de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique ;
  • Excellentes aptitudes en matière de communication, tant à l’oral qu’à l’écrit, et capacité de faire office de porte-parole afin de promouvoir les avantages de la concurrence, de mettre à contribution ses connaissances spécialisées en droit de la concurrence et d’approfondir la compréhension du Bureau de la concurrence et de son rôle en vue de maintenir la confiance du public dans un marché équitable, efficace et concurrentiel ; et
  • Capacité d’interagir et de négocier efficacement avec les hauts fonctionnaires du gouvernement, les dirigeants des organismes chargés de l’application des lois antitrust, les responsables de l’application de la loi, les responsables élus, ainsi qu’une diversité d’intervenants ;

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:

  • Intégrité et impartialité
  • Jugement sûr
  • Entregent
  • Tact, diplomatie et souplesse

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

  • Si vous êtes nommé(e) à ce poste, vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Si vous êtes nommé(e) à ce poste, vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Surintendant, Bureau du surintendant des faillites Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en oeuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique consiste à aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion, à innover et à exporter leurs produits afin qu’elles puissent créer des emplois de qualité et assurer la prospérité des Canadiens et des Canadiennes.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux(euses) provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt envers :

Surintendant des faillites (poste à temps plein)

Bureau du surintendant des faillites Canada

Le Bureau du surintendant des faillites Canada (BSF) est une direction générale du Secteur des services axés sur le marché, le tourisme et la petite entreprise (SMTPE), au sein d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

Le BSF contribue à maintenir un marché équitable et efficient en protégeant l’intégrité du système de faillite et d’insolvabilité au bénéfice des investisseurs, des prêteurs, des consommateurs et de l’intérêt public.

Le système d’insolvabilité est l’un des piliers appuyant les marchés canadiens du crédit, qui repose sur deux lois principales, la Loi sur la faillite et l’insolvabilité (LFI) et la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). La LFI offre un cadre législatif pour couvrir les cas d’insolvabilité commerciale et personnelle, et la LACC fournit un cadre législatif pour la réorganisation des entreprises débitrices insolvables, sous la supervision du tribunal. Grâce à un cadre réglementaire national uniforme, ouvert, transparent, honnête et capable de régler efficacement les litiges entre les créanciers et les débiteurs, le marché dispose de la stabilité nécessaire en vue de permettre aux intervenants de prévoir les risques de crédit en conséquence.

Aux termes de la LFI, le rôle du surintendant consiste à veiller à l’application de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité (la Loi) et à superviser l’administration adéquate de tous les dossiers d’insolvabilité.

Ce rôle consiste à assurer la conformité à la Loi, amorcer des enquêtes et porter des accusations contre les délinquants qui ont violé les dispositions de la LFI ou le Code criminel, y compris les syndics, les débiteurs, les créanciers, les séquestres, etc. Le surintendant est aussi chargé de délivrer des licences aux syndics (contrôleurs) du secteur privé, de réparer le préjudice à une succession découlant d’une conduite professionnelle, ou d’annuler, de suspendre ou d’imposer des conditions à une licence pour les syndics en tenant des audiences quasi judiciaires.

Le surintendant a également pour mandat de conserver et de tenir à jour des dossiers accessibles au public sur les licences délivrées aux syndics, les procédures quasi judiciaires, et toutes les procédures d’insolvabilité en vertu de la LFI et les procédures de restructuration en vertu de la LACC.

De plus amples renseignements sur l’organisation et ses activités figurent sur le site Web du Bureau du surintendant des faillites Canada.

L'examen des demandes débutera le 4 juin 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu'à ce qu'il y ait nomination au poste. Votre lettre d'accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : 174 700 $ - 205 500 $

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou combinaison équivalente d’études, de formation professionnelle ou d’expérience ;
  • Un diplôme en droit serait considéré comme un atout ;
  • Expérience du leadership au niveau de la direction, notamment de la gestion de ressources humaines et financières ;
  • Expérience de la direction d’une organisation et de l’adaptation aux environnements et aux technologies qui évoluent rapidement et aux attentes des intervenants ;
  • Expérience de l’élaboration et de l’administration de cadres législatifs et réglementaires, notamment leurs politiques et pratiques ;
  • Expérience de l’établissement de partenariats de collaboration et de la négociation avec des représentants du secteur privé et des gouvernements fédéral et provinciaux ;
  • Expérience de l’élaboration de conseils stratégiques et de la communication de ces conseils aux cadres supérieurs ;
  • Expérience dans un rôle de leadership qui considère les divers points de vue lors de prises de décisions impartiales ; et
  • Expérience du leadership dans un contexte judiciaire ou quasi judiciaire ou l’expérience des rapports à un conseil d’administration seraient considérées comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des procédures et des pratiques relatives à la tenue d’une audience en règle ;
  • Connaissance des cadres législatifs et réglementaires qui sous-tendent le système canadien de faillite et d’insolvabilité, notamment la structure et les enjeux liés au secteur de l’insolvabilité et de la faillite ;
  • Connaissance des principales priorités du gouvernement du Canada en ce qui concerne la création d’un marché équitable, efficace et efficient, ainsi que des rôles, des responsabilités et des politiques du BSF ;
  • Capacité de diriger une organisation d’une façon qui permet de favoriser la collaboration entre les intervenants, d’atteindre les objectifs stratégiques du BSF, et de fournir des services de qualité de manière économique ;
  • Capacité de reconnaître et de prévoir les tendances sur le marché, y compris la technologie et les attentes des clients, afin d’assurer la pertinence continue des programmes du BSF ;
  • Capacité d’établir et d’entretenir des relations de travail fructueuses avec des hauts fonctionnaires, notamment les sous-ministres, les ministres et leurs cabinets ;
  • Capacité d’agir comme porte-parole du BSF auprès des intervenants, des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations ;
  • Excellentes compétences en leadership, en gestion et en motivation ; et
  • Excellente capacité de communiquer, de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Jugement
  • Incidence/influence
  • Normes d’éthique élevées et intégrité
  • Excellentes habiletés interpersonnelles
  • Tact et diplomatie

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

  • Vous ne pouvez pas occuper ou accepter un poste d’administrateur ou de dirigeant d’une société commerciale ou financière (législatif).
  • Si vous êtes nommé(e) à ce poste, vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Si vous êtes nommé(e) à ce poste, vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Vice-président, Tribunal canadien des droits de la personne,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre de la Justice et de procureure générale du Canada consiste à veiller à ce que notre législation respecte les normes les plus élevées en matière d’équité, d’impartialité et de respect de la primauté du droit.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux(euses) provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt envers le poste suivant:

Vice-Président (poste à temps plein)

Tribunal canadien des droits de la personne

Le Tribunal canadien des droits de la personne est un tribunal administratif quasi judiciaire mandaté par la Loi canadienne sur les droits de la personne pour instruire les plaintes de discrimination dans la sphère de compétence fédérale (institutions du gouvernement fédéral et des sociétés d'État, les gouvernements des Premières nations, des banques, compagnies aériennes, les radiodiffuseurs, le transport interprovincial et les entreprises de communication). Le Tribunal décide si une personne ou un organisme a commis un acte discriminatoire aux termes de la Loi.

La Loi canadienne sur les droits de la personne a pour objectif de protéger les personnes contre la discrimination. Elle énonce que tous les Canadiens ont droit à l’égalité des chances, au traitement équitable et à un environnement exempt de discrimination. Elle interdit les actes discriminatoires fondés sur au moins l’un des 13 motifs de distinction illicites suivants: la race, l'origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, l'âge, le sexe, l'orientation sexuelle, l’identité ou l’expression de genre, l'état matrimonial, la situation de famille, les caractéristiques génétiques, le handicap ou la condamnation pour une infraction pour laquelle un pardon a été accordé ou à l'égard duquel une suspension du casier a été ordonnée. La législation identifie des pratiques spécifiques discriminatoires dans les domaines de l'emploi, la fourniture de biens et services et la fourniture de logements résidentiels et commerciaux.

Les membres du Tribunal canadien des droits de la personne sont également habilités à présider les tribunaux de révision constitués en vertu de la Loi sur l'équité en matière d’emploi.

Le vice-président appuie le président du Tribunal et exerce les fonctions de ce dernier en cas de son empêchement ou de son absence ou en cas de vacance du poste de président; statue sur les plaintes pour atteinte aux droits de la personne d’une grande complexité, très médiatisées ou susceptibles de faire jurisprudence; sous la direction du président : a) apporte une contribution essentielle à l’élaboration des politiques et procédures du Tribunal en ce qui concerne l’instruction des questions liées aux droits de la personne; b) participe à l’élaboration de programmes de formation exhaustifs et spécialisés, conçus pour les membres, afin d’assurer aux Canadiens les meilleurs services juridictionnels possible; c) participe à la formulation de recommandations au ministre en ce qui a trait à des amendements possibles à la législation relative au Tribunal en vue d’améliorer la qualité des services offerts aux Canadiens, et en ce qui concerne les qualifications et les compétences requises des futurs membres du Tribunal.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web du Tribunal canadien des droits de la personne.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l’Est le 27 juin 2018 sur le site Web du gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 174,700 $ - 205,500 $ (GCQ-6)

Lieux de travail : Région de la capitale nationale

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et experience

  • Doit être membre en règle du barreau d’une province ou de la Chambre des notaires du Québec, depuis au moins dix ans (statutaire) ;
  • Expérience et compétences dans le domaine des droits de la personne, y être sensibilisés et avoir un intérêt marqué pour ce domaine (prévu par la loi) ;
  • Expérience de travail appréciable et récente dans, l’évaluation d’information, la revue de soumissions et dans la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience récente de l’interprétation et dans l’application de lois ou de règlements ;
  • Expérience récente dans la rédaction de soumissions ou décisions écrites ;
  • Expérience comme décideur dans un milieu quasi judiciaire serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience de faciliter des médiations à titre de président serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et du rôle du Tribunal et de ses membres ;
  • Connaissance des lois anti-discrimination, y compris la Loi canadienne sur les droits de la personne et la Loi sur l'équité en matière d’emploi ;
  • Connaissance des principes juridiques de la justice administrative, notamment les règles de justice naturelle, et en particulier les principes juridiques liés à des organismes quasi judiciaires et au Tribunal ;
  • Connaissance du droit de la preuve et des procédures des tribunaux administratifs ;
  • Capacité de penser conceptuellement et de gérer de grands volumes d'informations complexes afin de prendre des décisions ;
  • Capacité à cerner les faits pertinents et à analyser des données afin de prendre et rédiger des décisions du Tribunal ;
  • Capacité à prendre des décisions impartiales, transparentes, clairs, bien raisonnées et justifiables en temps opportun ;
  • Compétences à communiquer efficacement oralement et par écrit ;
  • Capacité à travailler efficacement et de façon autonome et aussi au sein d’une équipe ;
  • Capacité d’encadrer et de guider les autres membres dans la gestion des procédures dans les meilleurs délais et conformément à la LCDP ;
  • Capacité à exercer l'autorité et la neutralité dans la gestion d'un processus d'audience efficace, tout en veillant à ce que chaque partie reçoive une juste et pleine possibilité de faire valoir sa position ;
  • Capacité à écouter, comprendre et répondre aux parties qui comparaissent devant le TCDP, y compris en faisant preuve de patience et compassion ; et
  • Capacité à utiliser un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de texte (Microsoft Word) et à apprendre de nouveaux systèmes d’information.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:

  • Jugement sûr et intégrité
  • Haute norme éthique et équité
  • Impartialité
  • Compétences interpersonnelles supérieures
  • Tact et diplomatie

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Expérience et compétences dans le domaine des droits de la personne, y être sensibilisés et avoir un intérêt marqué pour ce domaine (prévu par la loi).
  • Doit consacrer la totalité de leur temps à l’exercice de leurs fonctions (prévu par la loi).
  • Doit travailler à partir du bureau du siège du Tribunal canadien des droits de la personne;
  • Doit résider dans la région de la capitale nationale définie à l’annexe de la Loi sur la capitale nationale ou dans une zone périphérique de quarante kilomètres (prévu par la loi).
  • Doit être disposé(e) à voyager partout au Canada afin d’assister à des médiations et des audiences.
  • Doit être disposée et apte à ses fonctions à titre inamovible pour un mandat maximal de sept ans.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur général, Téléfilm Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur général (poste à temps plein)

Téléfilm Canada

Téléfilm Canada est une société d’État qui a pour mission de favoriser et d’encourager le développement de l’industrie audiovisuelle au Canada. Elle s’avère l’un des instruments privilégiés du gouvernement canadien comme levier du secteur privé et apporte un soutien financier stratégique aux industries du cinéma, de la télévision et des médias numériques. Vouée à la réussite culturelle et commerciale de l’industrie audiovisuelle canadienne, Téléfilm Canada, par le truchement de ses divers programmes de financement et de promotion, soutient des compagnies dynamiques et des talents créatifs au pays et à travers le monde. Elle s’applique à stimuler la création d’œuvres et de produits culturels reflétant la société canadienne avec sa dualité linguistique, sa diversité culturelle, et ses diverse communautés autochtones, à favoriser leur rayonnement au pays comme à l’étranger.

Le rôle de la direction consiste à gérer les activités quotidiennes de la Société de manière à ce qu’elle évolue selon les orientations tracées par les membres. Le conseil est également chargé de l'évaluation du rendement du premier dirigeant sur une base annuelle.

Le directeur général est le premier dirigeant de la Société et rend compte au conseil d'administration de Téléfilm. Le directeur général est responsable de la direction et du contrôle de la gestion de la Société.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de Téléfilm Canada.

L'examen des demandes débutera le 22 janvier 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 214,900 $ - 252,800 $ (CEO-4)

Lieu de travail : Montréal, Québec

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites les critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études équivalente, de formation professionnelle et/ou d’expérience
  • Un diplôme en finances, comptabilité, commerce ou un maîtrise en administration des affaires (MBA) serait considéré un atout
  • Expérience appréciable de leadership à titre de cadre supérieur dans des organismes complexes, y compris dans la gestion des ressources humaines et financières, et idéalement avec une certaine orientation vers le commerce international
  • L’expérience des activités de collaboration avec un conseil d’administration et des hauts fonctionnaires du gouvernement et dans la gestion de partenariats complexes et des liens avec les intervenants, notamment les donateurs
  • Expérience de la gestion stratégique, des changements organisationnels et de la mise en œuvre de principes et de pratiques exemplaires modernes en matière de gouvernance d’entreprise
  • Expérience de direction d’activités de consultation et de collaboration variées auprès de différents intervenants, notamment tous les ordres de gouvernement, des professionnels, des organismes professionnels et non gouvernementaux, le milieu des affaires et le public et
  • Expérience de travail dans le secteur culturel et des arts, de préférence dans l’industrie audiovisuelle, et dans les activités de promotion du talent canadien, serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat de Téléfilm Canada, des activités commerciales et des questions de politique publique, ainsi que de ses règles de gouvernance, y compris la Loi sur Téléfilm Canada, et la Loi sur la gestion des finances publiques
  • Connaissance des défis et des possibilités actuels pour les industries canadiennes du cinéma, de la télévision et des médias numériques, à l'échelle nationale et à l'étranger
  • Connaissance du domaine financier et des principes et des pratiques de saine gestion, de gestion du risque et de bonne gouvernance d’entreprise
  • Connaissance de la planification d’entreprise stratégique, de la surveillance et de l’évaluation du rendement d’entreprise
  • Connaissance des partenaires et dirigeants de Téléfilm Canada, ainsi que les tendances mondiales et émergentes et des nouvelles technologies
  • Connaissance de la transition à la culture numérique serait considérée un atout
  • Capacité d’établir la vision de l’entreprise, le leadership organisationnel, et de donner l’orientation stratégique pour permettre de réaliser le mandat et les objectifs de Téléfilm Canada
  • Capacité de cerner, d’analyser et de définir les priorités et les stratégies
  • Capacité d’endosser un rôle de meneur national et international dans le soutien à l’industrie audiovisuelle canadienne ainsi que la promotion de contenus canadiens
  • Capacité d'établir des relations de travail efficaces avec le conseil d’administration de Téléfilm Canada, la direction, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien de même qu’avec les intervenants et les partenaires au pays et à l'étranger
  • Excellentes habiletés de communication écrite et orale et
  • Capacité d’agir comme porte-parole pour Téléfilm Canada auprès des intervenants, des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Connaître le domaine de l’audiovisuel, notamment le long métrage, la télévision et les médias numériques
  • Leader stratégique et innovateur
  • Normes d’éthiques et intégrité personnelle supérieurs
  • Tact et diplomatie
  • Jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites les exigences suivantes:

  • La charge de membre de la Société est incompatible avec le fait de détenir, directement ou indirectement, individuellement ou en qualité d’actionnaire ou d’associé ou à quelque autre titre, un intérêt pécuniaire dans l’industrie audiovisuelle (prévu par la loi)
  • La personne choisie doit demeurer ou être disposée à déménager à Montréal, ou à proximité du lieu de travail et
  • La personne choisie doit être prête à voyager partout au Canada et à l’étranger, au besoin.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des postes semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Premier dirigeant, Commission de la capitale nationale,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Nous sommes également engagés à offrir un environnement de travail sain qui favorise la dignité, l’estime de soi et la capacité d’atteindre son plein potentiel. Dans cet état d’esprit, toutes les personnes nommées devront prendre des mesures afin de promouvoir et maintenir un environnement de travail sain, respectueux et exempt de harcèlement.

L’objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d’exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Premier dirigeant (poste à temps plein)

Commission de la capitale nationale

La Commission de la capitale nationale est une société d’État fédérale qui veille à ce que la capitale du Canada soit une source dynamique et inspirante de fierté pour tous les Canadiens et un legs aux générations à venir. La société d’État est responsable de concevoir des plans d’aménagement, de conservation et d’embellissement de la région de la capitale du Canada et de concourir à leur réalisation. La Commission de la capitale nationale remplit ce rôle dans les secteurs d’activité suivants : l’établissement de l’orientation de la planification à long terme liée aux terrains fédéraux de la région de la capitale du Canada; l’orientation et la surveillance de l’utilisation et de l’aménagement des terrains fédéraux de la région de la capitale du Canada; la gestion, la conservation et la protection des biens de la Commission de la capitale nationale (notamment du parc de la Gatineau, de la Ceinture de verdure, du portefeuille immobilier et d’autres biens comme des ponts, des sentiers et des promenades); et l’entretien des sites patrimoniaux de la région de la capitale du Canada, comme les résidences officielles et les monuments commémoratifs. La Commission de la capitale nationale est tenue de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le premier dirigeant est responsable de superviser et de diriger tous les aspects des activités de la Commission de la capitale nationale ainsi que de mettre en œuvre une orientation stratégique à la Commission de la capitale nationale. Le premier dirigeant est aussi un membre du conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission de la capitale nationale.

L'examen des demandes débutera le 30 juillet 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 179 200 $ - 210 800 $ (CEO-3)

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études équivalente, de formation professionnelle et/ou d’expérience ;
  • Expérience de l’exercice d’un leadership organisationnel à titre de premier dirigeant ou de cadre supérieur, y compris la gestion des ressources humaines et des finances ;
  • Expérience de la gestion stratégique, des changements organisationnels et de la mise en œuvre de principes et de pratiques exemplaires modernes en matière de gouvernance d’entreprise ;
  • Expérience auprès des paliers de gouvernement, de préférence avec des hauts fonctionnaires ;
  • Expérience de la gestion des besoins et des cordes sensibles de divers groups d’intervenants dans un cadre d’intervenants multiples ;
  • Expérience relative à la reddition de comptes ou à la participation à un conseil d’administration ;
  • Expérience en gestion des actifs réels ; et
  • Expérience en engagement et consultation avec les communautés autochtones serait considérée un atout.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat, les activités commerciales et les questions de politique publique de la Commission de la capitale nationale, ainsi que les lois qui la régissent, y compris la Loi sur la capitale nationale et la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance des politiques et priorités du gouvernement fédéral, y compris l’ouverture et la transparence, et comment celles-ci s’appliquent à la Commission de la capitale nationale ;
  • Connaissance de la gestion des actifs réels, de l’urbanisme et d’autres domaines connexes comme le tourisme, les communications, le marketing et de l’architecture ;
  • Connaissance de la préservation du patrimoine et de la durabilité de l’environnement ;
  • Connaissance du modèle de gouvernance des sociétés d’État ;
  • Connaissance du domaine financier et des principes et des pratiques de saine gestion, de gestion du risque, de pérennité financière, et de bonne gouvernance d’entreprise ;
  • Connaissance de la planification d’entreprise stratégique, de la surveillance et de l’évaluation du rendement d’entreprise ;
  • Capacité de gérer et d’établir la vision de l’entreprise et le leadership organisationnel, ainsi que de mettre en œuvre l’orientation stratégique pour permettre de réaliser le mandat et les objectifs de la Commission de la capitale nationale ;
  • Capacité de cerner, d’analyser et de définir les priorités et les stratégies ;
  • Capacité de mettre en œuvre les décisions prises par le conseil d’administration et de rendre compte des progrès réalisés, ainsi que de faciliter l’atteinte d’un consensus et de gérer les conflits, le cas échéant ;
  • Capacité d'établir et de maintenir des relations efficaces avec le conseil d’administration, la gestion de la Commission, la ministre du Patrimoine canadien, le cabinet de la ministre, le sous-ministre du Patrimoine canadien, les gouvernements provinciaux et municipaux, les communautés autochtones, ainsi que les intervenants et les partenaires clés de la Commission ;
  • Capacité de collaborer avec les intervenants clés au moment de la planification des programmes de la Commission de la capitale nationale et de l’aménagement de la capitale ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Leader stratégique et innovateur
  • Normes d’éthiques élevées et intégrité
  • Diplomatie et Tact
  • Jugement sûr
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

  • Si vous êtes nommé(e) à ce poste, vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • La personne retenue pourrait avoir à comparaître devant des comités parlementaires, dont notamment le Comité permanent du patrimoine canadien.
  • Vous êtes disposé(e) à obtenir une côte de sécurité « Très secret ».
  • Les personnes nommées devront respecter les normes de probité les plus élevées et démontrer des comportements en milieu de travail empreints de respect, d’égalité et de dignité envers toutes les personnes avec lesquelles elles interagissent au travail, en tout temps. « Le Code de valeurs et d’éthique du secteur public » décrit les valeurs et les comportements attendus des fonctionnaires incluant la valorisation de la diversité et la création d’environnements de travail exempts de harcèlement et de discrimination. Les personnes nommées par le gouverneur en conseil devront défendre et respecter ces valeurs et principes d’une manière positive et active.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Directeur, Musée des beaux-arts du Canada

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Directeur (poste à temps plein)

Musée des beaux-arts du Canada

Le Musée des beaux-arts du Canada est l'un des établissements d'art les plus respectés du monde; il est renommé pour la qualité exceptionnelle de ses collections d'environ 65 000 œuvres d'art, pour son érudition et pour sa capacité hors pair d'attirer des visiteurs de tous âges, quelles que soient leurs connaissances artistiques. Au cours des années, le Musée des beaux-arts du Canada s'est constitué peu à peu une collection de calibre mondial qui couvre toutes les périodes de l'art canadien, comprend un riche volet européen — des maîtres anciens aux artistes contemporains — et, fait remarquable, une grande variété d’art et photographie autochtones, et de créations américaines contemporaines.

En vertu de la Loi sur les musées, le Musée des beaux-arts du Canada a pour mandat de constituer, d'entretenir et de faire connaître, dans l'ensemble du Canada et à l'étranger, une collection d'œuvres d'art anciennes, modernes et contemporaines principalement axée sur le Canada, et d'amener tous les Canadiens et Canadiennes à mieux connaître, comprendre et apprécier l'art en général. Le Musée est tenu de rendre compte au Parlement par l'intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le directeur est le premier dirigeant et est chargé, sous l'autorité du conseil d'administration, d'assurer le leadership organisationnel requis pour la gestion des ressources et des avoirs du Musée et pour le fonctionnement efficace et efficient de ses activités en vue de réaliser les objectifs liés à son mandat.

De plus amples renseignements sur l’organisation et ses activités figurent sur le site Web du Musée des beaux-arts du Canada.

L'examen des demandes débutera le 3 juillet 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale : 179 200 $ - 210 800 $ (CEO-3)

Lieux de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue en histoire de l’art ou dans un domaine pertinent, ou une combinaison acceptable d’études pertinentes, de formation liée au poste ou d’expérience ;
  • Expérience de l'exercice d'un leadership organisationnel à titre de premier dirigeant ou de cadre supérieur ;
  • Expérience de leadership dans des initiatives de sensibilisation nationales et internationales ;
  • Expérience dans des activités de collecte de fonds de grande envergure et dans l'établissement de relations collaboratives ;
  • Expérience en gestion financière et en production de recettes ;
  • Expérience dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une vision stratégique et dans la gestion du changement aux échelons supérieurs ;
  • Expérience relative à la reddition de compte et/ou à la participation à un conseil d’administration ;
  • Expérience des rapports avec le gouvernement, de préférence avec des hauts fonctionnaires serait considérée un atout ; et
  • Expérience de mise en œuvre de l’accès numérique/virtuel à des programmes et à des artefacts serait aussi considérée un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat du Musée des beaux-arts du Canada, de la Loi sur les musées et des autres lois fédérales pertinentes ;
  • Connaissance des défis et des débouchés actuels des institutions culturelles canadiennes ;
  • Connaissance des priorités du gouvernement et de leurs liens avec les musées nationaux ;
  • Connaissance du domaine financier et des principes et des pratiques de saine gouvernance et de saine gestion ;
  • Connaissance des arts visuels et des arts médiatiques ;
  • Connaissance des secteurs culturel, patrimonial et/ou récréotouristique serait considérée un atout ;
  • Connaissance de la transition à la culture numérique serait considérée un atout ;
  • Capacité d’établir la vision de l’entreprise, le leadership organisationnel, et de donner l’orientation stratégique pour permettre de réaliser le mandat et les objectifs du Musée des beaux-arts du Canada ;
  • Capacité de cerner, d’analyser et de définir les priorités et les stratégies ;
  • Capacité de mener des initiatives de diffusion à l’échelle nationale, et de commercialiser et de promouvoir activement la marque du Musée auprès de publics pancanadiens et à l'étranger ;
  • Capacité de canaliser les énergies et les talents des employés du Musée des beaux-arts du Canada et de les motiver à réaliser les objectifs de l’organisation ;
  • Capacité d'établir des relations de travail efficaces avec le conseil d’administration, la direction du Musée, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien de même qu’avec les intervenants et les partenaires clés du Musée ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et la capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership stratégique et innovateur
  • Aptitudes supérieures en analyse
  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Bon jugement
  • Excellentes compétences en relations interpersonnelles
  • Collégialité

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada et à l’étranger.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président, Fondation canadienne des relations raciales,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

De plus, nous sommes déterminés à fournir des milieux de travail sains qui favorisent la dignité et l’estime de soi, et qui aident à travailler efficacement en mettant en place des mesures visant à promouvoir un environnement professionnel respectueux et exempt de harcèlement.

L'objectif primordial de la ministre du Patrimoine canadien est d'exécuter le plan du gouvernement de renforcer nos industries de la culture et de la création.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président (poste à temps partiel)

Fondation canadienne des relations raciales

La Fondation canadienne des relations raciales est le principal organisme du Canada à se consacrer à l'élimination du racisme et à la promotion de relations raciales harmonieuses. Le travail de la Fondation repose sur le désir de bâtir et d'entretenir une société inclusive fondée sur l'équité, l'harmonie sociale, le respect mutuel et la dignité humaine. Le principe qui sous-tend sa lutte contre le racisme et la discrimination raciale accentue les relations raciales positives et la promotion des valeurs canadiennes communes que sont les droits de la personne et les principes démocratiques. La Fondation tente de coordonner les efforts de tous les secteurs de la société et d'y coopérer, et de nouer des partenariats avec les institutions et organisations pertinentes à l'échelle locale, provinciale et territoriale, et pancanadienne.

La Fondation a été créée en 1996 conformément à l'Entente de redressement à l’égard des Canadiens japonais. La communauté canado-japonaise a contribué pour 12 millions de dollars à l'Entente, auquel le gouvernement du Canada a accordé un montant égal pour fournir à la Fondation un fonds de dotation unique de 24 millions de dollars. La Fondation finance ses activités grâce à l'investissement du fonds de dotation et à des dons. La Fondation canadienne des relations raciales doit rendre compte de ses activités devant le Parlement par l’intermédiaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le conseil d’administration veille à l’administration générale de la Société et est tenu de donner des conseils stratégiques à la direction et de surveiller les activités de la Société. Il doit agir dans l’intérêt fondamental de la Société et doit faire preuve de prudence et de diligence raisonnable. Le conseil est également chargé de l’évaluation du rendement de la directrice générale sur une base annuelle. La majorité des travaux du conseil est effectuée par le biais de ses comités de travail actifs.

Le président s’assure du déroulement efficace des réunions du conseil, de manière à ce que la Société puisse réaliser efficacement son mandat, atteindre ses objectifs, assurer l’optimisation des deniers publics, demeurer viable et tenir les membres de la direction responsables de son rendement.

La Fondation canadienne des relations raciales favorise la dignité et l’estime de soi avec des mesures visant à promouvoir un milieu de travail respectueux et exempt de harcèlement.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Fondation canadienne des relations raciales.

L'examen des demandes débutera le 4 juillet 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 160 $ - 250 $

Honoraire annuel : 5 100 $ - 6 000 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou aurait une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Expérience appréciable au sein d’un conseil d’administration d’une organisation du secteur public, privé ou à but non lucratif, de préférence à titre de président(e) du conseil ;
  • Expérience à titre de cadre supérieur dans le secteur privé ou le secteur public ;
  • Expérience dans l’élaboration de stratégies, d’objectifs, de plans, et de pratiques exemplaires de gestion et dans la gouvernance d’entreprise ;
  • Expérience à interagir avec le gouvernement fédéral, de préférence avec des hauts fonctionnaires, et dans le développement et le maintien de relations de travail efficaces avec des partenaires commerciaux et d’autres intervenants clés serait considérée un atout ;
  • Expérience avec les questions des groupes ou des communautés racialisés et des jeunes ; et
  • Expérience dans la levée de fonds et la production de revenus autonome.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Fondation canadienne des relations raciales ainsi que du cadre législatif dans lequel elle évolue ;
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d'administration et du directeur exécutif/premier dirigeant d'une société d'État, y compris les responsabilités fondamentales envers tous les Canadiens et Canadiennes ;
  • Connaissance des principes de saine gouvernance, de la planification stratégique, de la surveillance et de l'évaluation du rendement, et du domaine financier et des attentes du gouvernement fédéral en matière de responsabilisation et de reddition de comptes ;
  • Connaissance des priorités de la politique de diversité et inclusion du gouvernement fédéral et de la manière dont ceux-ci s'appliquent à la Fondation canadienne des relations raciales serait considérée un atout ;
  • Connaissance des domaines suivants serait considérée un atout : les relations raciales, la participation des jeunes et le multiculturalisme;
  • Connaissance du paysage national des relations raciales du Canada ;
  • Capacité de diriger les discussions stratégiques, de favoriser les débats courtois et productif parmi les membres du conseil d'administration, et de gérer les conflits le cas échéant ;
  • Aptitude à négocier habilement et à influencer les opinions et les idées des autres, à établir un consensus et à obtenir l’approbation des plans, programmes et mesures recommandées ;
  • Capacité de prévoir les questions et tendances émergentes dans les relations raciales, et d'élaborer des stratégies pour permettre au conseil d'administration de saisir les occasions qui se présentent ;
  • Capacité d'établir et d'entretenir des rapports efficaces avec la haute direction de la Fondation canadienne des relations raciales, la ministre du Patrimoine canadien, son cabinet, le sous-ministre du Patrimoine canadien ainsi qu’avec les intervenants et les partenaires clés au pays comme à l’étranger ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Une passion et un engagement envers l'engagement communautaire
  • Jugement sûr, intégrité et impartialité
  • Normes éthiques élevées
  • Compétences supérieures en relations interpersonnelles et de communication
  • Diplomatie, tact, confidentialité et discrétion
  • Favoriser un milieu de travail sain et sécuritaire exempt de harcèlement

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

  • Les administrateurs doivent posséder la formation ou l'expérience propre à aider la Fondation à remplir sa mission (prévu par la loi).
  • Le conseil d'administration se réunit au moins trois fois par année.
  • Le temps moyen consacré est d'environ dix semaines par année, à l'exclusion des travaux des comités, et la personne retenue doit être disponible pour participer aux activités liées au conseil et à ses comités, et pour les déplacements s’y rattachant.
  • Le président préside le Comité exécutif et est un membre d’office d’au moins cinq autres comités du conseil résultant en un engagement de temps annuel moyen jusqu'à 90 jours supplémentaires.
  • La personne retenue pourrait avoir à comparaître devant des comités parlementaires, dont notamment le Comité permanent du patrimoine canadien.
  • La personne retenue devra maintenir et promouvoir un milieu de travail sain, respectueux et exempt de harcèlement.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président, Commission civile d'examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

La responsabilité principale du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile est de diriger le travail du gouvernement pour que les Canadiens et Canadiennes demeurent en sécurité et que leurs droits et libertés au sein d’une société démocratique ouverte et accueillante soient protégés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux(euses) provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt envers :

Président (poste à temps plein)

Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada

La Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada est un organisme indépendant qui renforce la responsabilisation de la Gendarmerie royale du Canada du fait qu’il assure un examen civil des activités de la Gendarmerie royale du Canada et de la conduite des membres. Le mandat de la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes est de recevoir les plaintes du public au sujet de la conduite des membres de la Gendarmerie royale du Canada, d’effectuer des examens lorsque les plaignants ne sont pas satisfaits du traitement de leurs plaintes par la Gendarmerie royale du Canada, de mener des enquêtes sur la conduite de la Gendarmerie royale du Canada dans l’intérêt public, de rendre compte des conclusions et de faire des recommandations.

Le président est le premier dirigeant de la Commission ; il est chargé d’assurer son fonctionnement efficace et de superviser la direction du travail et du personnel de la Commission. Il exerce un leadership stratégique pour déterminer les priorités, élaborer des processus et des politiques et établir une vision afin que les valeurs fondamentales de la Commission soient intégrées dans le processus de traitement des plaintes du public. Le président peut de son propre chef déposer les plaintes, mener les enquêtes et tenir les audiences publiques qu’il juge d’intérêt public. Il effectue également des examens des enquêtes liées aux plaintes et d’activités précises de la Gendarmerie royale du Canada pour s’assurer qu’elles ont été effectuées conformément aux lois, aux règlements, aux directives ministérielles, aux politiques, aux procédures et aux lignes directrices.

Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Il fait aussi œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en offrant du téléenseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier, en créant des fichiers balados très prisés et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA. Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada.

L'examen des demandes débutera le 23 avril 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Échelle salariale: 174 700 $ - 205 000 $ (GCQ-6)

Lieu de travail: Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et de minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience ;
  • Diplôme en droit serait considéré comme un atout ;
  • Vaste et récente expérience de la gestion au niveau de la haute direction dans une organisation du secteur public ou privé, notamment de la gestion des ressources humaines et financières ;
  • Vaste et récente expérience de l’élaboration de politiques, de normes de rendement et de procédures opérationnelles ;
  • Vaste et récente expérience de la réalisation d’enquêtes et d’examens ou de la tenue d’audiences, et de la formulation de constatations et de recommandations ;
  • Expérience du domaine policier, de l’application de la loi ou de la justice pénale serait considérée comme un atout ; et
  • Expérience du fonctionnement et de la direction d’un tribunal d’arbitrage, d’un organisme ou d’une entité équivalente serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des activités de la Commission, ainsi que de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada et du Règlement de la Gendarmerie royale du Canada ;
  • Connaissance du fonctionnement du gouvernement fédéral, notamment des activités liées aux principes d’une saine gestion, à la production de rapports stratégiques, à la responsabilisation et à la transparence ;
  • Compréhension des responsabilités liées à la direction, à la gestion et à la tenue d’audiences d’arbitrage ;
  • Connaissance du système de justice pénale canadien, ainsi que de l’administration, des opérations et des procédures policières ;
  • Connaissance du droit administratif et des principes de justice naturelle, ainsi que des règles et des pratiques en vigueur dans les tribunaux d’arbitrage du Canada ;
  • Connaissance de l’application et de l’interprétation du droit criminel et de la législation sur les droits de la personne serait considérée comme un atout ;
  • Compétences de gestion solides afin de motiver le personnel et de veiller à ce que la Commission respecte les normes les plus élevées en matière de reddition de comptes et de transparence ;
  • Capacité d’établir la vision ministérielle, d’exercer un leadership et de donner l’orientation stratégique nécessaire pour la réalisation du mandat et des objectifs de la Commission ;
  • Capacité d’établir des relations de travail efficaces avec le ministre et les hauts représentants du gouvernement, tout en maintenant l’indépendance requise de la part d’un tribunal d’arbitrage ;
  • Capacité de mener des audiences d’arbitrage de façon efficace et équitable ;
  • Capacité d’analyser des renseignements parfois contradictoires obtenus de sources variées afin d’effectuer des constations, de formuler des recommandations et de rendre des décisions équitables et rapides, de les justifier et de les expliquer ;
  • Capacité d’interpréter des lois, des politiques et des règlements pertinents, et d’analyser des situations complexes ; et
  • Capacité supérieure en matière de communication, à l’oral et à l’écrit, et capacité de gérer les communications avec divers intervenants.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivant du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes:

  • Jugement sûr
  • Impartialité
  • Normes d’éthique élevées et intégrité
  • Niveau d’entregent supérieur
  • Leadership

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Le/la président(e) doit résider ou être disposé(e) a déménager dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail (prévu par la loi).
  • Les membres ou anciens membres de la Gendarmerie royale du Canada ne sont pas admissibles (prévu par la loi).
  • Le/la président(e) doit être prêt(e) à se déplacer partout au Canada et, occasionnellement, à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) au poste:

Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme terme et condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Toutes les personnes nommées seront assujetti(e)s à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Commissaire du Service correctionnel, Service correctionnel Canada,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Commissaire du Service correctionnel (poste à temps plein)

Service correctionnel Canada

Le gouvernement s’est engagé à relever la barre en matière d’ouverture et de transparence, ainsi qu’à gagner à nouveau la confiance des gens à l’égard des institutions publiques. Possédez-vous la vision et la motivation nécessaires pour diriger le Service correctionnel du Canada (Service correctionnel Canada)? Si c’est le cas, voilà peut-être votre prochain défi.

Pour répondre aux attentes des Canadiens du 21e siècle, le gouvernement devra faire plus. Le gouvernement s’emploiera à produire des résultats et de réels changements, mais il fera également le nécessaire pour conserver et renforcer la confiance des Canadiens dans l’intégrité des institutions fédérales.

Le Service correctionnel Canada est l’organisme fédéral chargé d’administrer les peines de deux ans ou plus imposées par les tribunaux. Il est responsable de la gestion d’établissements de divers niveaux de sécurité et de la surveillance des délinquants mis en liberté sous condition dans la collectivité.

À titre de commissaire, vous superviserez les établissements correctionnels au Canada, ce qui comprend :

  • la prise en charge et la garde des détenus y compris les soins de santé et de santé mentale
  • la mise sur pied de programmes contribuant à la réadaptation des délinquants et à leur réinsertion sociale
  • la préparation des détenus à leur libération
  • la surveillance des délinquants mis en liberté conditionnelle ou d’office et des délinquants assujettis à une ordonnance de surveillance de longue durée
  • la mise en œuvre d’un programme d’éducation publique sur ses activités et
  • la prestation de services aux victimes.

Dans son rôle de commissaire, le ou la titulaire travaillera en collaboration avec les autres hauts dirigeants des portefeuilles de la sécurité publique et de la protection civile, ainsi qu’à l’étranger, en faisant preuve de professionnalisme et d’impartialité. Il ou elle dirigera une équipe dynamique pour remplir les importantes responsabilités associées à ce poste.

Pour plus de détails sur l’organisation et ses activités, veuillez consulter le site Web du Service correctionnel Canada.

L'examen des demandes débutera le 12 avril 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement doit être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Lieu de travail : Ottawa (Ontario)

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Grade d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent comme le droit, la sociologie, l’administration publique, la criminologie ou la psychologie ou combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience
  • Expérience de la gestion à titre de cadre supérieur, notamment de la gestion des ressources humaines et financières
  • Expérience de la promotion de l’importance d’un milieu de travail sain
  • Expérience de la représentation d’une organisation ainsi que des communications et des consultations au niveau de la haute direction avec un grand éventail de personnes, notamment des intervenants des secteurs privé et public, des décideurs et des représentants des médias
  • Expérience de la gestion des relations de travail et du travail avec les syndicats dans un environnement complexe et difficile
  • Expérience de travail dans un établissement correctionnel au sein du système de justice pénale ou dans un secteur offrant des services ou des programmes aux détenus serait considérée comme un atout
  • Expérience de travail auprès d’une population carcérale diversifiée (par exemple, les délinquantes ou les détenus autochtones) serait considérée comme un atout et
  • Expérience de travail avec des personnes ou des groupes vulnérables serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance des cadres législatifs et politiques et des principes juridiques régissant les services correctionnels et le système de justice pénale au Canada
  • Connaissance du mandat, du rôle et des responsabilités des organisations de sécurité publique et de justice pénale au Canada
  • Connaissance des défis auxquels fait face le Service correctionnel Canada, y compris la réadaptation des délinquants, les soins de santé et de santé mentale, les détenus autochtones, les décès en établissement, et le renforcement des services correctionnels communautaires
  • Connaissance du rôle du commissaire et de sa relation avec les portefeuilles de la sécurité publique et de la protection civile des ministères et organismes fédéraux et avec le gouvernement
  • Connaissance des pratiques, des principes et des politiques derrière les interactions entre les institutions du gouvernement fédéral et le secteur privé
  • Connaissance des pratiques en matière de relations de travail et de la gestion des interactions avec les représentants des employés
  • Aptitudes supérieures en communication orale et écrite et capacité de représenter le Service correctionnel Canada auprès des employés, du public, du gouvernement et d’autres organisations, y compris les organismes de sécurité publique et de justice pénale au Canada et à l’étranger
  • Capacité à diriger et à gérer une organisation du secteur public et à définir ses stratégies et ses objectifs
  • Capacité de diriger dans les situations d’urgence y compris les situations potentiellement mortelles
  • Capacité d’innover et de trouver des solutions modernes et de cerner les occasions, et d’exécuter un changement de culture et
  • Capacité d’analyser des opinions divergentes et des situations complexes dans le but de déterminer les mesures à prendre et de comprendre les répercussions des décisions.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Normes d’éthique élevées
  • Jugement sûr
  • Esprit de cooperation
  • Souci d’obtenir des résultats
  • Excellent entregent

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

  • Vous devez résider dans la région de la capitale nationale ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail, ou consentir à y déménager (prévu par la loi).
  • Vous devez être prêt(e) à vous déplacer partout au Canada et, occasionnellement, à l’étranger.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président du conseil, Société immobilière du Canada Limitée

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif principal de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement est de veiller à ce que son portefeuille fournisse efficacement des services et de façon à ce que les citoyens se sentent respectés et valorisés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président du conseil (poste à temps partiel)

Société immobilière du Canada limitée

La Société immobilière du Canada limitée est une société d’État comprenant trois filiales : 1) la Société immobilière du Canada CLC limitée veille à la cession commerciale ordonnée des anciens biens excédentaires du gouvernement du Canada en optimisant leur valeur financière et communautaire, et possède et exploite la tour CN 2) la Société du Vieux-Port de Montréal inc. possède et exploite le Vieux-Port de Montréal et le Centre des sciences de Montréal et 3) Parc Downsview Park Inc. possède le parc Downsview et les terrains (une ancienne base militaire) à Toronto, exploite et gère 291 acres/118 hectares de terrains réservés aux loisirs actifs et passifs, et vend les terrains avoisinants (280 acres/113 hectares) à des fins de logement et commerciales. Au moyen de consultations communautaires et de partenariats avec le secteur privé, la Société immobilière du Canada limitée et ses employés fournissent une expertise dans le domaine immobilier ainsi que des solutions immobilières créatives, afin d’offrir une valeur durable aux Canadiens.

Le Conseil d’administration de la Société immobilière du Canada limitée assure la surveillance et la direction de la société en orientant sa stratégie globale, en évaluant son rendement, en veillant à ce qu’un système de leadership, de contrôle interne et de reddition de comptes approprié soit en place, et en faisant rapport à l’État de ses activités et de son rendement. La principale responsabilité du président consiste à diriger le Conseil d’administration ainsi qu’à veiller à son bon fonctionnement et aux meilleurs intérêts à long terme de la société. Le président est également le point de contact principal avec la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement.

Vous pourrez trouverez d’autres renseignements sur l’organisme et ses activités sur le site Web de la Société immobilière du Canada Limitée.

L'examen des demandes débutera le 19 février 2018. Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Nous encourageons fortement les candidats à présenter leur demande au plus tard à cette date. Les demandes soumises par la suite seront conservées et pourraient être examinées jusqu’à ce qu’il y ait nomination au poste. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Taux journalier : 310 $ à 375 $

Honoraire annuel : 8 000 $ à 9 400 $

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience
  • Expérience au sein d’un conseil d’administration d’une grande organisation du secteur privé ou public, de préférence à titre de président
  • Expérience de gestion au niveau de la haute direction, notamment de la gestion des ressources humaines et financières ainsi que de la collaboration avec un conseil d’administration
  • Expérience de la gestion stratégique, de la gestion du rendement, du changement organisationnel et de la mise en œuvre de principes et de pratiques exemplaires modernes en matière de gouvernance d’entreprise
  • Expérience des relations avec des intervenants, des syndicats et différents ordres de gouvernement, de préférence avec des cadres supérieurs et
  • Expérience et/ou leadership dans un environnement où les employés sont syndiqués constituerait un atout.

Si votre candidature est retenue aux fins d'une entrevue, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat de la Société immobilière du Canada limitée ainsi que de ses filiales, de ses activités opérationnelles et questions politiques publiques, ainsi que de la législation qui régit ses activités, notamment la Loi canadienne sur les sociétés par actions et la Loi sur la gestion des finances publiques
  • Connaissance des politiques et des priorités du gouvernement fédéral et de la façon dont elles sont liées à la Société immobilière du Canada limitée
  • Connaissance des processus de planification financière et d’établissement de rapports connexes.
  • Connaissance des pratiques commerciales liées à l’aliénation de divers biens immobiliers ayant la valeur la plus élevée
  • Connaissance du fonctionnement de tous les ordres de gouvernement, particulièrement au niveau municipal, et du domaine immobilier du secteur privé
  • Connaissance des partenariats public-privé et des différentes méthodes d’exécution des projets, comme la conception-construction et les coentreprises
  • Connaissance des questions territoriales actuelles des Premières Nations en ce qui a trait aux responsabilités de l’État
  • Connaissance des rôles et des responsabilités du président, du conseil d’administration ainsi que du président-directeur général, notamment des responsabilités de base de la société à l’égard des actionnaires et des contribuables
  • Capacité d’établir la vision organisationnelle, d’exercer un leadership et de fournir l’orientation stratégique permettant à la Société immobilière du Canada limitée de réaliser son mandat et d’atteindre ses objectifs avec efficacité et efficience
  • Capacité de créer des relations efficaces avec un conseil d’administration, les syndicats, les groupes autochtones, les gouvernements fédéral, provincial et municipal, ainsi que les partenaires de la Société immobilière du Canada limitée
  • Capacité de faciliter les débats et les discussions entre les membres du conseil, de favoriser l’obtention d’un consensus et de gérer les conflits
  • Capacité de favoriser et d’entretenir des relations de travail productives, honnêtes et informelles avec le président-directeur général de la Société immobilière du Canada limitée
  • Excellente aptitude à communiquer, par écrit et de vive voix, et capacité d’interagir avec les intervenants, les médias, les institutions publiques, les gouvernements et d’autres organisations dans des occasions spéciales et
  • Capacité d’analyser des questions complexes et de penser de façon stratégique, et de concilier les besoins opérationnels de l’organisation avec l’intérêt public.

Exigences linguistiques

Une maîtrise des deux langues officielles serait préférée.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Entregent marqué
  • Jugement
  • Intégrité
  • Grand sens de l’éthique
  • Esprit d’initiative
  • Tact et diplomatie

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Consentir à voyager au Canada afin de participer aux réunions du Conseil.

Si vous êtes nommé(e) au poste :

Vous devrez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat comme terme et condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».

Vous serez assujetti(e) à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Président et premier dirigeant de la société, Société canadienne des postes,

Possibilité de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada suivra un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuerons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif principal de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement est de veiller à ce que son portefeuille fournisse efficacement des services et de façon à ce que les citoyens se sentent respectés et valorisés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour le poste suivant :

Président-directeur général (poste à temps plein)

Société canadienne des postes

Postes Canada est une société d’État fédérale dont le mandat consiste à offrir des services postaux de qualité répondant aux besoins de tous les Canadiens, notamment les particuliers et les entreprises, de façon sécuritaire et autonome sur le plan financier. La Société canadienne des postes a trois filiales : Purolator Holdings Ltd., SCI Group Inc., et Innovapost Inc. Le secteur Postes Canada évolue rapidement, dont plus de 50 % des revenus proviennent de produits concurrentiels. Dans plusieurs collectivités rurales et éloignées du Canada, le bureau de poste est le seul point de liaison physique donnant accès au reste du Canada et à l’étranger. La ministre responsable de la Société canadienne des postes a annoncé une nouvelle vision pour Postes Canada afin de s’assurer qu’elle offre les services publics novateurs de grande qualité auxquels s’attend la population canadienne, et ce, à un prix raisonnable. Cette nouvelle vision permet de s’adapter aux changements démographiques, de recourir à de nouvelles technologies et de répondre aux attentes changeantes de ses clients et des collectivités qu’elle sert.

Le poste de président-directeur général de Postes Canada est l’un des postes de dirigeant les plus complexes. Le titulaire du poste relève du Conseil d’administration, qui relève à son tour du Parlement par l’entremise de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, et collabore avec le conseil et le gouvernement du Canada dans le cadre de l’établissement des objectifs et des politiques générales de la Société. Le président-directeur général assumera un rôle de leadership principal dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle vision de Postes Canada. Il assure la supervision générale des activités et est responsable de la rentabilité et de la croissance de Postes Canada ainsi que de ses filiales. Ses responsabilités incluent l’élaboration des plans et des budgets de fonctionnement et d’immobilisations, la recherche d’acquisitions et d’alliances, la création d’une culture commerciale et de valeurs dynamiques et entrepreneuriales pour s’adapter à l’environnement numérique qui évolue rapidement ainsi qu’aux perturbateurs et aux concurrents étrangers, ainsi que la recommandation de la modification des taux et d’autres questions réglementaires au conseil. Le président-directeur général est aussi chargé d’élaborer et de mettre en œuvre des stratégies progressives en matière de ressources humaines, d’établir des relations solides entre employeurs et employés, de mettre en place des mesures de rendement organisationnel, de diriger une équipe très compétente et de veiller à ce que la Société respecte la Loi sur la Société canadienne des postes, la Loi sur la gestion des finances publiques et d’autres lois applicables, ainsi que le Protocole du service postal canadien.

De plus amples renseignements sur l’organisation et ses activités figurent sur le site Web de la Société canadienne des postes.

L'examen des demandes débutera le 9 mars 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d'accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Échelle salariale : entre 445 400 $ et 523 900 $

Emplacement du poste : Ottawa

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ce poste. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et membres de minorités visibles.

Pour que votre candidature soit prise en considération pour ce poste, veuillez fournir dans votre demande des exemples tirés de votre expérience professionnelle qui démontrent en quoi vous satisfaites aux critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue en commerce ou dans un domaine d’études pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience
  • Vaste expérience en leadership au niveau de président-directeur général ou de la haute direction au sein d’une grande organisation diversifiée dont la main-d’œuvre est importante, qui fonctionne dans un environnement commercial concurrentiel et qui a fait l’objet d’une transformation opérationnelle substantielle (p. ex. une entreprise ayant de nombreux emplacements et impliquée dans la fabrication, le traitement, la logistique, la distribution physique ou la prestation de services de grande envergure, de préférence au public)
  • Expérience de la gestion des ressources humaines et des talents, de préférence dans un milieu syndiqué
  • Expérience de la collaboration avec des intervenants, notamment un conseil d’administration et des cadres supérieurs du gouvernement et
  • Expérience de travail au niveau de la haute direction dans un environnement syndiqué complexe et de la gestion des questions de relations de travail, notamment les conventions collectives, la mobilisation et les négociations.

Si votre candidature est retenue aux fins d’une entrevue, les critères suivants seront évalués.

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance et compréhension de l’incidence des changements sur le plan des technologies en général, du commerce électronique plus particulièrement et des autres tendances, pratiques et politiques d’un large éventail d’entreprises, y compris l’industrie postale
  • Connaissance de la gouvernance ministérielle et des processus d’établissement et de mise en œuvre des stratégies et des plans ministériels efficaces ainsi que de planification financière et de production de rapports
  • Connaissance des politiques publiques ainsi que des politiques et des priorités du gouvernement fédéral liées à Postes Canada
  • Connaissance du mandat et des objectifs de Postes Canada, de son cadre législatif ainsi que des lois, des règlements, des politiques et des priorités du gouvernement fédéral ayant une incidence sur Postes Canada
  • Capacité d’exercer un leadership à l’échelle de l’organisation sous tous ses aspects, notamment d’établir la vision ainsi que de créer et d’exécuter la stratégie, tout en exerçant un leadership inspirant, en assurant une saine gestion des ressources humaines et des avoirs financiers ainsi qu’en établissant des rapports transparents à l’intention du conseil d’administration, du gouvernement et d’autres intervenants
  • Capacité de créer des relations de travail efficaces avec un conseil d’administration, la haute direction, les cadres supérieurs du gouvernement, les organisations syndiquées, les partenaires de Postes Canada, les intervenants et le public
  • Capacité de faire preuve de discernement et de jugement sur le plan des opérations novatrices ainsi que de travailler dans un milieu pouvant entraîner simultanément de nombreuses questions complexes
  • Capacité de favoriser l’obtention d’un consensus, de gérer les conflits et de concilier des positions divergentes et
  • Excellente aptitude à communiquer, par écrit et de vive voix, et capacité d’agir comme porte-parole lors d’interactions avec le public, les intervenants, les médias, les institutions publiques, les gouvernements et les autres organisations.

Exigences linguistiques

Maîtriser les deux langues officielles est préférable.

Si votre candidature est retenue aux fins de l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec les personnes pouvant fournir des références pour vérifier en quoi vous avez satisfait aux exigences relatives à l’expérience et en quoi vous avez manifesté, dans votre poste actuel et les postes que vous avez récemment occupés, les qualités personnelles suivantes :

  • Leadership et influence
  • Excellentes aptitudes en matière de relations interpersonnelles et de communication
  • Jugement
  • Intégrité et grand sens de l’éthique
  • Réflexion conceptuelles/innovatrice
  • Tact et diplomatie

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

Il est important que vous confirmiez dans votre demande que vous satisfaites aux exigences suivantes :

  • Être en mesure d’obtenir l’attestation de sécurité appropriée requise pour ce rôle.
  • Être prêt à voyager au Canada et à l’étranger.

Si vous êtes nommé(e) à ce poste :

Vous devez vous conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de votre mandat, car il s’agit d’une condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil, en cliquant sur Formulaires et documents de référence.

Vous serez assujetti à la Loi sur les conflits d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

La présente annonce sera publiée dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste, mais le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres du Conseil d'administration, Société canadienne des postes,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif principal de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement est de veiller à ce que son portefeuille fournisse efficacement des services et de façon à ce que les citoyens se sentent respectés et valorisés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens talentueux provenant de partout au pays qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Membres du Conseil d’administration (postes à temps partiel)

Société canadienne des postes

Postes Canada est une société d’état fédérale dont le mandat est d’offrir des services postaux adaptés au besoin de la population canadienne, qu’il s’agisse de personnes ou d’entreprises, de façon sécuritaire et autonome sur le plan financier. La Société canadienne des postes compte trois filiales : Les investissements Purolator ltée; Groupe SCI Inc.; et Innovaposte inc.

Il revient au conseil d'administration d'établir l'orientation stratégique de la société; d'évaluer son rendement, de protéger les actifs de la société et de rendre compte à la Couronne des activités et du rendement de cette dernière. Les membres du conseil d'administration ont comme rôles et responsabilités :

  • Promouvoir une culture d'intégrité et de conduite éthique professionnelle dans l'ensemble de la société ;
  • Participer à la réalisation des objectifs à long terme de la société en supervisant ses processus de planification stratégique ;
  • Déterminer les enjeux émergents qui peuvent avoir une incidence sur la société ;
  • Veiller à ce que soient en place les systèmes adéquats requis pour évaluer, surveiller et gérer les principaux risques auxquels est exposée la société ;
  • Superviser la nomination et le renvoi de tous les cadres supérieurs, d'examiner régulièrement le plan de relève de la direction et de faire la promotion de programmes visant à perfectionner les membres de la direction de l'ensemble de la société ;
  • Assurer l’intégrité des systèmes d’information et des pratiques de gestion de la société ; et
  • Veiller à ce que soient transmises en temps opportun au gouvernement du Canada, par l'entremise du ministre, des informations qui reflètent fidèlement l'état de fonctionnement de la société ainsi que ses plans pour l'avenir.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Société canadienne des postes.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 12 juillet 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Votre lettre d’accompagnement devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l’entremise de l’application en ligne seulement.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Diplôme d’une université reconnue dans un domaine d’étude pertinent, ou une combinaison équivalente d’études, de formation et/ou d’expérience ;
  • Expérience à titre de membre d’un conseil d’administration d’une grande organisation complexe gouvernemental, d’une organisation non-profit et/ou d’une organisme du secteur privée ou publique. Une expérience de travail ou de la direction dans un milieu syndiqué constitue un atout ;
  • Expérience dans le secteur public et/ou privé dans les domaines suivants : gestion des ressources humaines et financières; gestion du rendement, analyse des risques et établissement d'une vision stratégique ; et
  • Vaste expérience au sein de la haute direction ou du conseil d'administration d'une grande société dans un ou plusieurs des domaines suivants :
    • Responsable de la gestion ou de la supervision par le conseil d'administration d'une grande société commerciale sophistiquée, publique ou privée ;
    • Audit de grandes organisations complexes, avec la désignation d'un comptable agréé ou d'un comptable général agréé ;
    • Gestion de la fonction ressources humaines d'une grande société, y compris : définition de stratégies de ressources humaines afin d'atteindre les objectifs de l'organisation; embauche, formation et rétention des ressources appropriées et établissement des principes et des politiques pour la rémunération ;
    • Gestion des relations de travail dans une grande société complexe, y compris la compréhension des conventions collectives, de la mobilisation des intervenants, des négociations et de l'arbitrage ainsi que des structures syndicales ;
    • Gestion de la fonction des technologies de l'information (TI) dans une grande société complexe, y compris la définition de stratégies de TI afin d'atteindre les objectifs de l'organisation et le développement et la gestion d'applications et de logiciels ;
    • Responsable de la gestion de la fonction numérique dans une grande société complexe; compréhension approfondie du commerce électronique, des fonds de données et/ou des nouveaux modèles opérationnels et tendances émergentes de l'industrie du numérique ;
    • Expérience des interactions avec les gouvernements fédéral ou provinciaux, les intervenants ou les agences ;
    • Formulation et mise en œuvre d'objectifs de politique publique ou de politique sociale ;
    • Gestion, surveillance ou administration d'un régime de retraite à grande échelle; gestion de placements à long terme; équilibre des actifs et des passifs et compréhension d'une gamme de produits financiers ;
    • Gestion des communications/du marketing pour une grande société commerciale sophistiquée et publique; compréhension des relations publiques; gestion de l'image de marque et risques liés à la réputation ;
    • Gestion d'une organisation nationale de commerce de détail ou d'une organisation nationale fondée sur un réseau; compréhension du transport, de la logistique et des industries connexes ;
    • Surveillance du rendement organisationnel en fonction des plans stratégique et opérationnel, y compris l'évaluation des résultats d'exploitation pour déterminer si l'organisation est gérée adéquatement et formulation de suggestions axées vers l'avenir pour assurer sa viabilité ; et
    • Gestion de risques financiers; gestion de la trésorerie; analyse des forces et des faiblesses d'une société sur le plan financier; création d'un plan d'amélioration de la situation financière; supervision d'une unité des finances et production de rapports sur la situation financière à l'intention de supérieurs.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat de Postes Canada, de ses activités, des questions de politique publique et de la loi qui la régit, notamment la Loi sur la Société canadienne des postes, et la Loi sur la gestion des finances publiques ;
  • Connaissance des politiques et des priorités du gouvernement fédéral et de la façon dont elles sont liées à Postes Canada ;
  • Connaissance des processus de planification financière et d’établissement de rapports ;
  • Connaissance des principes et pratiques exemplaires dans les domaines suivants : gouvernance ministérielle, élaboration de politiques publiques, gestion financière et gestion des risques, ressources humaines, planification ministérielle et production de rapports, gestion du rendement ;
  • Connaissance du rôle et des responsabilités de président, de ceux du conseil d’administration et du président et président-directeur général y compris les responsabilités essentielles de la société à l’égard des actionnaires et des contribuables serait considérée comme un atout ;
  • Connaissance des tendances et des pratiques touchant Postes Canada, notamment les services numériques, la technologie de l’information, la gestion des pensions, les relations de travail, la gestion opérationnelle et la logistique ;
  • Capacité d’établir la vision de la société, d’exercer un leadership et de donner l’orientation stratégique nécessaire pour permettre de réaliser le mandat et les objectifs de Postes Canada ;
  • Capacité d'établir des relations efficaces avec un président, le président-directeur général, le conseil d'administration, les syndicats, les gouvernements fédéral et provinciaux, les administrations municipales, les employés et les partenaires de Postes Canada ;
  • Capacité de déceler et de résoudre les enjeux émergents, de saisir les occasions et de faire valoir des idées ;
  • Capacité d'analyser des enjeux complexes, de penser de manière stratégique et d'atteindre un juste équilibre entre les besoins opérationnels de l'organisation et l'intérêt public ; et
  • Excellente capacité de communiquer, de vive voix et par écrit.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Beaucoup d’entregent
  • Jugement sûr
  • Sens de l'éthique et intégrité personnelle supérieurs
  • Esprit d’initiative
  • Tact et diplomatie

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

  • Si vous êtes nommé(e) à l'un de ces postes, vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada.
  • Être prêt(e) à voyager partout au Canada pour assister aux réunions du conseil d'administration.
  • Être membre du conseil d'administration exige qu'on y consacre environ 20 jours par année. Cela comprend le temps requis pour les déplacements, l'examen des documents et la préparation, ainsi que les réunions.
  • Vous pourriez devoir assister à des réunions et à des activités supplémentaires jugées pertinentes par le conseil d'administration.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables.

Faire une demande d'emploi en ligne

Appel de candidatures continu

Commissaires à temps plein et à temps partiel, Commission de l'immigration et du statut de réfugié,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en œuvre processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui s’inscrit dans le droit fil de l’engagement du gouvernement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens et Canadiennes qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

L’objectif global du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté consiste à ouvrir de nouveau les portes du Canada pour accueillir ceux et celles qui veulent contribuer au succès de notre pays.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt pour les postes suivants :

Commissaire (postes à temps plein et à temps partiel)

Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada est un tribunal administratif indépendant et quasi judiciaire. La Commission procède à l’audition des demandes d’asile et des appels en matière de réfugié et d’immigration, elle effectue des enquêtes et des contrôles des motifs de détention.

En qualité de décideurs indépendants, les commissaires de la Section d’appel de l’immigration et de la Section d’appel des réfugiés passent en revue un très grand nombre de documents, mènent des procédures, y compris des audiences, et rendent des décisions sur les cas d’appels en matière d’immigration et d’asile.

Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur l'organisme et ses activités sur le site Web de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d'ici 23 h 59 heure de l'Est le 29 juin 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Vous trouverez des renseignements sur la façon de télécharger et remplir le formulaire de candidature sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil dans la section Comment postuler sous l’onglet « Formulaire de candidature ». Votre lettre d’accompagnement (s’il y a lieu) devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Les demandes de candidature incomplètes (c’est-à-dire les demandes reçues sans curriculum vitae et sans formulaire de candidature dûment rempli) ne seront pas prises en considération.

Échelle salariale des commissaires à temps plein : 108 200 $ - 127 200 $ (GCQ-3)

Taux journalier des commissaires à temps partiel : 540 $ - 635 $ (GCQ-3)

Lieu de travail : Calgary, Montréal, Ottawa, Toronto, Vancouver

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des candidats au moment de les évaluer pour ces postes. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité de vous exprimer dans cette langue. La préférence pourrait être accordée aux candidats qui appartiennent à l’un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience liée aux fonctions du poste &&;
  • L’expérience à titre de décideur au sein d’un tribunal administratif serait considérée comme un atout &&;
  • L’expérience récente dans l’interprétation ou dans l’application des lois et des règlements, ainsi que dans la collecte d’information complexe afin de préparer des décisions écrites &&;
  • Des compétences en informatique, plus particulièrement, dans utilisation des logiciels de traitement de texte &&; et
  • L’expérience de l’application des dispositions de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés dans des affaires qui relèvent de la Section d’appel de l’immigration ou de la Section d’appel des réfugiés, ou de l’application de la Convention des Nations Unies relative au statut des réfugiés seraient considérées comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du rôle et du mandat de la Commission &&;
  • Connaissance des principes juridiques et administratifs qui orientent la gestion d’un tribunal administratif indépendant et de ses commissaires &&;
  • Connaissance des principes liés à la gestion des cas au sein d’un tribunal administratif &&;
  • Excellentes habiletés en relations interpersonnelles et en communication &&;
  • Capacité de maintenir un haut niveau de fonctionnement &&; et
  • Compétences en gestion du temps.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. Certains postes exigent une aisance à s'exprimer en français ou en anglais, et certains postes exigent des compétences en français et en anglais.

Si votre candidature passe à l’étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Normes éthiques élevées et intégrité
  • Impartialité
  • Jugement sûr
  • Tact et discrétion
  • Sensibilité aux questions multiculturelles et de genre

Facteurs d'admissibilité et conditions d'emploi

  • Si vous êtes nommé(e) comme commissaire à temps plein ou à temps partiel, vous ne pourrez pas détenir ni n’accepter de charge ou d’emploi — ni n’exercer d’activité — incompatibles avec vos fonctions, telles que définies dans la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (prévu par la loi).
  • Si vous êtes nommé(e) comme commissaire à temps plein, vous devez vous consacrer exclusivement à l’exécution des fonctions qui vous sont conférées par cette loi (prévu par la loi).
  • Vous devez résider ou être disposé(e) à déménager à Calgary, Montréal, Ottawa, Toronto ou Vancouver, ou dans un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager partout au Canada.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d'éthique et d'activités politiques à l'intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d'emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne

Membres (cohorte d'avril à juin 2018), Commission des libérations conditionnelles du Canada,

Possibilités de nomination

Nous savons que notre pays est plus fort et notre gouvernement plus efficace lorsque les décideurs reflètent la diversité du Canada. Le gouvernement du Canada a mis en oeuvre un processus de nomination transparent et fondé sur le mérite qui reflète son engagement à assurer la parité entre les sexes et une représentation adéquate des Autochtones et des groupes minoritaires dans les postes de direction. Nous continuons de rechercher des Canadiens qui incarnent les valeurs qui nous sont chères : l’inclusion, l’honnêteté, la prudence financière et la générosité d’esprit. Ensemble, nous créerons un gouvernement aussi diversifié que le Canada.

La responsabilité principale du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile est de diriger le travail du gouvernement pour que les Canadiens et Canadiennes demeurent en sécurité et que leurs droits et libertés au sein d’une société démocratique ouverte et accueillante soient protégés.

Le gouvernement du Canada sollicite actuellement des candidatures auprès de divers Canadiens et Canadiennes talentueux provenant de partout au pays, qui manifestent un intérêt envers :

Membres – toutes les divisions régionales (postes à temps plein)

Membres – toutes les divisions régionales (postes à temps partiel)

Commission des libérations conditionnelles du Canada

La Commission des libérations conditionnelles du Canada est un tribunal administratif indépendant. Elle est chargée de rendre des décisions touchant la mise en liberté sous condition des délinquants condamnés dans des établissements fédéraux ou dans des établissements provinciaux ou territoriaux lorsque la province ou le territoire n’a pas sa propre commission des libérations conditionnelles. La Commission des libérations conditionnelles du Canada rend aussi des décisions concernant les suspensions du casier aux personnes qui ont été condamnées sous la Loi sur le casier judiciaire. Elle fait également des recommandations en matière de la prérogative royale de clémence.

Les membres de la Commission des libérations conditionnelles du Canada prennent des décisions qui ont des implications considérables pour la sécurité du public et pour l’intégrité du régime de libération conditionnelle au Canada. Selon le cas, ces décisions sont prises par voie d’audience ou d’étude du dossier, par un ou deux membres. Les audiences de libération conditionnelle se tiennent dans les pénitenciers. La décision et les motifs qui justifient cette décision sont communiqués au délinquant verbalement à la fin de l’audience. Une décision écrite est ensuite fournie.

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur l’organisation et ses activités sur le site Web de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Les candidats doivent soumettre leur demande en ligne d’ici 23 h 59 heure de l’est le 29 juin 2018 sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil. Les candidats doivent s’assurer de soumettre leur curriculum vitae ainsi que le formulaire de candidature dûment rempli avec leur demande en ligne. Vous trouverez des renseignements sur la façon de télécharger et remplir le formulaire de candidature sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil dans la section Comment postuler sous l’onglet « Formulaire de candidature ». Votre lettre d’accompagnement (s’il y a lieu) devrait être adressée à la Directrice adjointe des processus de sélection, Secrétariat du personnel supérieur, Bureau du Conseil privé, et devrait être envoyée par l'entremise de l'application en ligne seulement.

Les demandes de candidature incomplètes (c’est-à-dire les demandes reçues sans curriculum vitae et sans formulaire de candidature dûment rempli) ne seront pas prises en considération.

Échelle salariale des membres à temps plein : 124 300 $ - 146 200 $ (GCQ-4)

Taux journalier des membres à temps partiel : 625 $ à 730 $ (GCQ-4)

Lieux de travail :

  • Région de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick ; Nouvelle-Écosse ; l’île-du-Prince-Édouard ; Terre-Neuve/Labrador – bureau régional à Moncton, Nouveau-Brunswick)
  • Région du Québec (bureau régional à Montréal, Québec)
  • Région de l’Ontario/Nunavut (bureau régional à Kingston, Ontario)
  • Région des Prairies (Manitoba, Saskatchewan, Alberta, Territoires-du-Nord-Ouest – bureaux régionaux à Saskatoon, Saskatchewan et Edmonton, Alberta)
  • Région du Pacifique (bureau régional à Abbotsford, Colombie-Britannique)

Les candidats peuvent être invités à une évaluation en fonction des besoins de la région à laquelle ils ont postulé.

Langues officielles et diversité

Le gouvernement du Canada tiendra compte du bilinguisme et de la diversité des postulants. Par conséquent, nous vous encourageons à indiquer dans votre profil en ligne votre compréhension de la langue seconde officielle et votre capacité à vous exprimer dans cette langue. Une préférence pourrait être accordée aux individus qui appartiennent à l'un des groupes suivants : femmes, Autochtones, personnes handicapées et minorités visibles.

Afin que votre candidature soit prise en considération, assurez-vous que les renseignements fournis dans votre curriculum vitae et votre lettre de présentation démontrent clairement comment vous répondez à chacun des critères suivants :

Études et expérience

  • Un diplôme d’une université reconnue ou une combinaison acceptable d’études, de formation et/ou d’expérience pertinentes ;
  • Expérience de la prise de décisions au niveau de la haute direction concernant des questions de nature délicate et complexe ;
  • Expérience de l’interprétation et de l’application de la législation, de règlements et de politiques ;
  • Expérience de l’utilisation d’un ordinateur pour les communications, les recherches et le traitement de textes (Microsoft Word) ; et
  • Expérience de travail à titre de décideur dans un tribunal d'arbitrage serait considérée comme un atout.

Si votre candidature est retenue pour un examen approfondi, les critères suivants seront évalués :

Connaissances, compétences et capacités

  • Connaissance du mandat et des rôles et responsabilités de la Commission des libérations conditionnelles du Canada ;
  • Connaissance des questions sociétales ayant un impact sur l’environnement de la justice pénale, y compris les questions reliées aux femmes, aux Autochtones et aux minorités visibles ;
  • Connaissance de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition et de la Loi sur le casier judiciaire et leur interprétation et leur application par rapport à la mise en liberté sous condition, est considérée un atout ;
  • Excellente capacité d’analyse et de prise de décisions ;
  • Capacité d’interpréter les textes de lois, les règlements, les politiques et autres documents dans un contexte quasi judiciaire et d’évaluer la pertinence de la jurisprudence afin de rendre des décisions ;
  • Capacité de rédiger d’une manière claire, concise et précise et habiletés de communication orale ; et
  • Capacité de s’acquitter d’une lourde charge de travail à l’intérieur de courts échéanciers et de fonctionner dans un environnement stressant.

Exigences linguistiques

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable. Certains postes exigent une aisance à s'exprimer en français ou en anglais, et certains postes exigent des compétences en français et en anglais.

Si votre candidature passe à l'étape suivante du processus, nous communiquerons avec vos répondants afin de valider que vous rencontrez les critères de sélection ci-haut mentionnés et que vous possédez les qualités personnelles suivantes :

  • Normes d’éthiques élevées et intégrité
  • Jugement sûr dans l’utilisation de renseignements de nature très délicate
  • Adaptabilité et souplesse
  • Savoir travailler efficacement de façon autonome et en équipe
  • Respect envers les questions Autochtones, multiculturelles et celles touchant les femmes

Facteurs d’admissibilité et conditions d’emploi

  • Les membres sont choisis parmi des groupes suffisamment diversifiés pour pouvoir représenter collectivement les valeurs et les points de vue de la collectivité et informer celle-ci en ce qui touche les libérations conditionnelles ou d’office et les permissions de sortir sans escorte (prévu par loi).
  • Si vous êtes nommé(e) comme membre à temps plein, vous devez résider ou être disposé(e) à déménager dans la région du bureau régional auquel vous êtes nommé(e) ou à un endroit situé à une distance raisonnable du lieu de travail (prévu par la loi).
  • Si vous êtes nommé(e) comme membre à temps plein, et si vous faites partie de la fonction publique au moment de votre nomination, vous serez mis en congé sans traitement par le secteur de la fonction publique dont vous faites partie (prévu par la loi).
  • Si vous êtes nommé(e) comme membre à temps plein, vous ne pouvez exercer une autre charge ni une autre occupation rémunérée qui soit incompatible avec l’exercice des attributions que vous confèrent les lois fédérales, notamment la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (prévu par la loi).
  • Si vous êtes nommé(e) comme membre à temps partiel, vous devez être disponible à travailler un minimum de 5 à 10 jours par mois.
  • La préférence sera accordée aux personnes résidant dans la région pour laquelle elles ont postulé.
  • Vous devez être disposé(e) à voyager considérablement à l'extérieur de la région immédiate du bureau régional auquel vous êtes nommé(e). Il est possible que vous ayez à vous s’absenter du foyer fréquemment pour plus d’une journée afin de mener des audiences dans des établissements fédéraux et provinciaux.
  • Vous devez posséder un permis de conduire valide, ou un moyen de transport personnel pour vous rendre aux différents pénitenciers de la région, certains de ceux-ci étant dans des régions rurales et éloignées.
  • Les personnes nommées doivent se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique tout au long de leur mandat comme condition d’emploi. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des nominations par le gouverneur en conseil, sous « Formulaires et documents de référence ».
  • Toutes les personnes nommées seront assujetties à la Loi sur les conflits d’intérêts. De plus, les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilité ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Un lien à cette annonce paraîtra dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ces postes. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Un bassin de candidats qualifiés pourrait être établi et utilisé pour des possibilités de nomination semblables. Les candidatures retenues seront admissibles à une nomination pendant une période de deux ans suivant la date de réception d’un avis écrit.

Faire une demande d'emploi en ligne
Date de modification :